Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Biométhane : la capacité d'injection a presque doublé en 2020

Fin 2020, la France comptait 214 installations de biométhane raccordées au réseau gazier. La capacité d'injection annuelle atteint 3 917 GWh. Plus de 1 150 projets sont recensés, pour une capacité totale de 26,5 TWh.

Energie  |    |  Philippe Collet  |  Actu-Environnement.com

En 2020, 91 nouveaux sites d'injection de biométhane dans le réseau gazier ont été mis en service en France, portant à 214 le nombre total de sites, pour une capacité d'injection annuelles de 3 917 gigawattheures (GWh). Par ailleurs, la quantité de gaz injectée a progressé de 79 % par rapport à 2019, pour atteindre 2 207 GWh. Cette production de biométhane a couvert 0,5 % de la consommation de gaz.

La France compte aussi 861 sites de méthanisation qui valorisent le biogaz en électricité et chaleur, pour une puissance de 523 mégawatts (MW). Quelque 85 nouvelles installations de cogénération ont été inaugurées en 2020 et celles inscrites dans la file d'attente cumulent 48 MW. La production de ces installations s'est établie à 2,6 térawattheures (TWh).

Tels sont les principaux chiffres du Panorama du gaz renouvelable 2020 présenté ce jeudi 1er avril par le Syndicat des énergies renouvelables (SER), GRDF, le Syndicat professionnel des entreprises gazières non nationalisées (SPEGNN), GRTgaz et Teréga. Les professionnels du gaz voient dans ces chiffres le signe d'« une filière renouvelable en plein essor » qui bénéficie d'« une croissance durable et soutenue ».

Quatre régions totalisent 60 % des capacités

 
Le gaz et la mobilité Le Panorama fait aussi le point sur le gaz vert dans les transports. 24 233 véhicules sont en circulation, dont 5 057 camions (+ 43 %), 4 424 bus et cars (+ 22 %) et 2 049 bennes à ordures ménagères (+ 7 %). Aujourd'hui l'ensemble des villes de plus de 200 000 habitants, à l'exception d'une, disposent soit de bus, soit de bennes à ordure roulant au gaz.
La France dispose de 173 points d'avitaillement publics, soit 41 de plus qu'en 2019. En outre, 44 nouvelles stations privatives ont été raccordées au réseau GRDF en 2020.
 
Fin 2020, la capacité maximale annuelle des 214 sites d'injection a atteint 3 917 GWh, contre 2 157 GWh un an plus tôt, soit une progression de 82 % de la capacité d'injection. L'essentiel des sites (191) sont raccordés au réseau de distribution. Celui-ci reçoit ainsi 81 % de la production de biométhane.

Sans surprise, les 214 sites raccordés au 31 décembre dernier sont essentiellement des sites agricoles : 114 sites « agricoles autonomes », pour une capacité annuelle de 1 724 GWh, et 53 sites « agricoles territoriaux », pour 1 109 GWh. Les autres sites sont des installations industrielles (11 sites, pour 430 GWh), des stations d'épuration (20 sites, pour 315 GWh), des sites de traitement de déchets ménagers et de biodéchets (5 sites, pour 173 GWh) et des décharges (11 sites, pour 166 GWh). Le panorama signale aussi que les sites affichant les plus importantes capacités annuelles sont les installations industrielles (39,1 GWh en mayenne) et les installations traitant des déchets ménagers et des biodéchets (34,6 GWh). À l'inverse, les décharges, les sites « agricoles autonomes » et les stations d'épuration ont des capacités comprises entre 15,1 et 15,8 GWh par an.

Quatre régions concentrent près de 60 % de l'ensemble des capacités installées : le Grand-Est, avec 848 GWh, les Hauts-de-France, avec 607 GWh, la Nouvelle-Aquitaine, avec 442 GWh et la Bretagne, avec 407 GWh. Les huit autres régions disposent de capacités comprises entre 48 GWh, pour Provence-Alpes-Côte-d'Azur, et 296 GWh, pour les Pays-de-la-Loire.

1 164 projets pour 26,5 GWh

Pour l'avenir, le panorama annuel du gaz renouvelable fait état de 1 164 projets dans le registre des capacités tenu conjointement par les deux gestionnaires du réseau de transport, GRTgaz et Teréga. Ces projets représentent 26,5 TWh par an de capacités réservées (en hausse de 10 % sur un an), dont 13 TWh liés à un contrat d'achat de biométhane. Les professionnels du gaz vert estiment que ces chiffres plaident pour le relèvement de l'objectif 2023 validé par les pouvoirs publics qu'ils réclament de longue date. Pour rappel, l'objectif pour 2023 est de 6 TWh, et celui pour 2028 est compris entre 14 et 22 TWh.

Les projets en file d'attente devraient confirmer la position des régions en tête en termes de capacités de production. Le Grand-Est, qui totalise 180 projets pour 5 065 GWh de capacité annuelle en attente de raccordement, et les Hauts-de-France, avec 142 projets pour 3 807 GWh, dominent aussi le classement des régions basé sur les projets enregistrés. L'Île-de-France s'intercale en troisième position avec 91 projets pour 2 824 GWh en attente. Quant à la Nouvelle-Aquitaine et la Bretagne, elles disposent toujours de nombreux projets (104 et 124 respectivement), mais les capacités d'injection à venir marquent le pas (2 179 et 1 404 GWh).

Réactions1 réaction à cet article

 

Bonjour, peut être utiliser la même unité de gaz en TWh ou MGh pour une meilleur vu d'échelle. merci

AUCASOU | 05 avril 2021 à 09h35
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Philippe Collet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

L'hydrogène vert, un levier incontournable de la transition énergétique Bouygues Energies & Services