En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

L'Accord de Copenhague ne suffira pas à limiter le réchauffement au-delà de 2°C

Gouvernance  |    |  Victor Roux-Goeken Actu-Environnement.com
Sur les 194 parties que compte la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (Ccnucc), 112 pays dont l'Union européenne ont signé l'accord de Copenhague du 18 décembre 2009, indique le secrétariat de la Ccnucc mercredi 31 mars à l'occasion de la publication d'un bilan de la conférence organisée début décembre.

''Il est clair que bien que les promesses sur la table constituent un pas important vers la limitation de la croissance des émissions, elles ne suffiront pas en elles-mêmes à limiter le réchauffement au-delà de 2°C'', selon le secrétaire exécutif de la Cnucc, Yvo de Boer, qui quittera ses fonctions en juin prochain.

La limitation de la température planétaire à 2°C d'ici 2100 constitue pourtant l'un des seuls objectifs chiffrés de l'accord de Copenhague, avec la promesse de mobiliser 100 milliards de dollars pour les pays en développement d'ici 2020, dont 30 milliards de dollars dès 2012.

Au total, 41 pays industrialisés ont communiqué leurs objectifs de réduction d'émissions de gaz à effet de serre au secrétariat de la Ccnucc. 35 pays en développement ont fait de même avec leurs plans de réduction de leurs émissions (Namas), à condition de recevoir les aides financières et technologiques promises.

La prochaine session de négociations onusienne sur le climat se tiendra du 9 au 11 avril à Bonn (Allemagne), siège du secrétariat de la Ccnucc.

Réactions1 réaction à cet article

 
Et que voulons-nous ?

Je trouve regrettable, qu'à peine l'accord signé, ce monsieur de Boer se permette de "détruire" l'espoir, s'il en est un, des pays signataires !

...dit-on à un élève, lors du premier jour de la rentrée des classes, que ses notes ne suffiront pas le faire passer en année supérieure ? non !

Le "développement durable" doit se faire pas à pas, les petites victoires amenant les grandes. On parle ici de 100 milliards de dollars, cette somme sera quoi qu'il arrive TRÈS utile pour d'autres problématiques que les très médiatiques "changements climatiques". Cette somme importante est mieux à être investie dans l'environnement que dans les banques qui nous tirent tous vers le bas !

Flavien

FlavienP | 01 avril 2010 à 08h10
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager