En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Filière Dasri : plus de 30% du gisement collecté

Déchets  |    |  Rachida Boughriet Actu-Environnement.com

Agréé fin décembre 2012, l'éco-organisme Dastri en charge de l'enlèvement et du traitement des déchets d'activité de soins à risques infectieux piquants, coupants, tranchants (Dasri PCT) produits par les patients en auto traitement (PAT), a collecté "plus de 30% du gisement estimé", a annoncé le 14 octobre Laurence Bouret, déléguée générale de Dastri, dans un communiqué.

Le gisement de Dasri perforants est évalué à 360 tonnes par an. "Notre objectif est d'en collecter 60% d'ici 2016", a rappelé Antoine Audry, président de l'éco-organisme. Toutefois, ce taux de collecte moyen de 30% "à mi-chemin" de l'objectif "cache des niveaux de performance très hétérogènes d'une région à l'autre (Voir carte). Plusieurs raisons expliquent sans doute ces disparités et les pourcentages de collecte plus faibles que connaissent une dizaine de régions", a souligné Mme Bouret, lors du colloque "Filières et Recyclage 2014", organisé le 14 octobre par l'Ademe à Paris. Dastri, "durant les prochains mois, concentrera ses efforts sur ces régions retardataires", a-t-elle assuré.

   
Quantités de Dasri-PAT collectées (janvier à juillet 2014) © Dastri
 
   

Actuellement, 80% des pharmaciens "proposent systématiquement" des boîtes à aiguilles (BAA) qui permettent aux patients de stocker leurs déchets (boîtes jaunes à couvercle vert), a ajouté M. Audry. Début septembre dernier, 2,53 millions de BAA ont été livrés aux pharmacies. Six patients en auto-traitement sur dix regroupent et stockent leurs Dasri perforants, selon l'éco-organisme.

"100% du territoire" est désormais couvert par 12.000 points de collecte de proximité, a précisé Mme Bouret. Une pharmacie sur deux est point de collecte. "Le maillage est complété par un millier de déchèteries, gérées par des collectivités locales".

Le nombre de points de collecte a d'ores et déjà dépassé celui fixé dans le cahier des charges de l'éco- organisme, qui prévoyait un minimum de 5.000 points à l'échelle du territoire (un point tous les 15 km et pour 50.000 habitants au minimum) d'ici fin 2016.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager