En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Renouvelables : la crise sanitaire a entraîné un net recul des raccordements

Energie  |    |  Philippe Collet  |  Actu-Environnement.com

La puissance du parc français de production d'électricité renouvelable a progressé de 333 mégawatts (MW) au deuxième trimestre 2020, pour atteindre 54 690 MW, annonce le Syndicat des énergies renouvelables (SER) à l'occasion de la publication du panorama trimestriel de l'énergie renouvelable réalisée en collaboration avec RTE, Enedis, l'Association des distributeurs d'électricité en France (ADEeF) et l'Agence des opérateurs de réseaux d'énergie (Agence Oré). La production s'est élevée à 30,4 térawattheures (TWh), en hausse de 14 % par rapport au deuxième trimestre 2019.

Le deuxième trimestre 2020, s'inscrit en net recul par rapport aux quelque 600 MW raccordés sur la même période en 2019. Il faut remonter à 2013 pour trouver un volume de raccordement si bas pour un deuxième trimestre, précise le panorama. Bien sûr, la progression « a été fortement marquée par la crise sanitaire ».

L'éolien et le photovoltaïque représentent l'essentiel des nouvelles installations, avec respectivement 159 MW et 172 MW raccordés (contre 337 MW et 243 MW au deuxième trimestre 2019). « Les filières éolienne et solaire voient leur objectif 2023 de la programmation pluriannuelle de l'énergie (PPE), respectivement de 24 100 MW et 20 100 MW, remplis à 70 % et 49 % », précise le document.

S'agissant de l'éolien, le panorama précise que, compte tenu de l'arrêt temporaire des chantiers au cours du second trimestre, les six premiers mois de 2020 affichent les moins bons résultats depuis plus de deux ans en termes de nouvelles capacités installées.

A l'inverse, le bon premier trimestre 2020 enregistré par le photovoltaïque permet au secteur d'afficher un bilan en hausse sur les six premiers mois, malgré la crise sanitaire. « Au cours du premier semestre 2020, 476 MW supplémentaires de capacités solaires ont été raccordées », explique le panorama, précisant que « ce chiffre est en hausse par rapport au premier semestre 2019 (393 MW) ».

Réactions2 réactions à cet article

 

Que pensez vous de l’électricité dite renouvelable par cogénération et méthanisation qui est produite et subventionnée grâce à 30% de GNL ( gaz naturel liquéfié) qui "optimise " le biogaz produit par 45 000 tonnes d'intrants ?

Çà existe hélas à GRAMAT ( BIOQUERCY-Fonroche) avec l'arrêté préfectoral complémentaire !

LILI | 28 septembre 2020 à 09h04
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Quand on a le choix entre une énergie abondante et prévisible à 4.5 c€/kWh et une autre diffuse et aléatoire à plus de 8 c€/kWh, en situation de crise il est assez normal qu'on ne développe pas la seconde… La politique de développement à tout-crin des intermittentes est une ineptie économique et écologique.

dmg | 01 octobre 2020 à 09h01
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Philippe Collet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager