En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Investissements d'avenir : l'Ademe fait le bilan

L'Ademe a déjà alloué 1 milliard d'euros sur les 2,45 qui lui ont été confiés par le Commissariat général à l'Investissement. Avec 66% des sommes allouées, les grandes entreprises sont les premières bénéficiaires du programme.

Gouvernance  |    |  Philippe Collet Actu-Environnement.com
Environnement & Technique N°337 Cet article a été publié dans Environnement & Technique n°337
[ Plus d'info sur ce numéro | S'abonner à la revue - Se connecter à l'espace abonné ]

Cinq-cent-soixante-quinze projets, associant plus de 2.000 entités, ont été soumis aux 35 appels à manifestation d'intérêt (AMI) lancés par l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe) entre 2010 et fin 2013 dans le cadre des quatre programmes "Investissements d'avenir" qui lui ont été confiés par le Commissariat général à l'Investissement. Au total, l'Ademe gère 2,45 milliards dans le cadre du programme. Tel est le tableau général qui ressort du bilan des AMI publié jeudi 17 avril par l'Ademe.

L'objectif des AMI est de "soutenir la réalisation d'expérimentations préindustrielles, de démonstrateurs de recherche, ou de premières industrielles dans les domaines des énergies renouvelables et de la chimie verte, des véhicules et de la mobilité du futur, des réseaux électriques intelligents et de l'économie circulaire", rappelle l'Agence. "Les entreprises bénéficiaires [participant aux 139 projets lauréats regroupant 759 bénéficiaires directs] prévoient un chiffre d'affaires induit de plus de 10 milliards d'euros et plus de 10.000 emplois directs à l'horizon 2020", avance l'Ademe.

Les grandes entreprises premières bénéficiaires

Concrètement, le bilan fait ressortir que les entreprises sont les principales bénéficiaires des Investissements d'avenir puisqu'elles ont obtenu 85% du milliard d'euros déjà attribués. Les grandes entreprises se taillent la part du lion, avec 653 millions d'euros reçus (66% du total) distribués à 280 entreprises. Deux-cent-dix-sept petites et moyennes entreprises et entreprises de taille intermédiaire (de 250 à 4.999 employés) ont reçu 226 millions. Enfin, 229 organismes de recherche se sont partagés 149 millions et 33 collectivités ont bénéficié de 14 millions.

Les sommes sont disponibles sous forme de subventions pour un tiers et d'aides d'Etat remboursables ou de prises de participation pour le solde. Les subventions sont "prioritairement" destinées aux PME, aux organismes de recherche et aux collectivités. Par ailleurs, "pour 1 euro de crédits Investissement d'avenir mobilisé par l'Etat, les partenaires, principalement les entreprises, apportent en moyenne 2,3 euros", estime l'Ademe.

L'Agence avance que s'agissant des filières émergentes, telles que le photovoltaïque à concentration, l'hydrogène, les énergies marines, les nouvelles filières de recyclage ou les nouveaux services de mobilité, l'impact des Investissements d'avenir est "déterminant pour les acteurs" car le programme "permet l'émergence de projets structurants et de nouveaux acteurs qui n'auraient pas pu voir le jour seuls, compte tenu des risques". Pour les filières en construction, le programme permet "d'accélérer [la] structuration", pour les filières en mutation rapide, il permet d'"accompagner des basculements de marché" et pour les filières en mutation plus lente, il a un impact de plus long terme avec "des effets de réplication potentiellement forts".

Energie et transports se démarquent

D'autre part, l'Ademe détaille les 20 thématiques développées au travers des quatre programmes qui lui ont été confiés.

Le programme "démonstrateurs et plateformes technologiques en énergies renouvelables et décarbonées et chimie verte", doté de 1.125 million d'euros, rassemble dix thématiques pour promouvoir de nouvelles solutions de production d'énergies renouvelables (énergies solaires, énergie éolienne, énergies marines et géothermie), pour développer les bioressources et pour traiter les principaux enjeux énergétiques, et notamment le bâtiment, le stockage de l'énergie, l'hydrogène et les procédés industriels et captage, stockage et valorisation du CO2. A titre d'exemple, la fabrication de la nouvelle génération d'éoliennes de grande puissance (6 MW) d'Alstom a été cofinancée par les Investissements d'avenir. Autre exemple : les AMI "solaire thermique", "thermodynamique" et "photovoltaïque" lancés en 2011 ont permis de sélectionner 16 projets sur les 64 dossiers déposés. Ces projets ont reçu 157 millions d'euros sur un investissement global de 346 millions.

Le programme "véhicule du futur" bénéficie de 950 millions d'euros à répartir sur sept thématiques dédiées : les véhicules électriques et leurs infrastructures de recharge, la motorisation hybride et thermique, l'allègement des véhicules, les véhicules lourds, la mobilité et la logistique, les transports ferroviaires et les navires du futur. L'AMI "chaîne de traction" a permis de sélectionner six projets, pour un budget total de 693 millions d'euros, dont 207 millions apportés par le programme.

Le programme "économie circulaire", auquel sont alloués 210 millions, regroupe les thématiques déchets (de la collecte jusqu'au recyclage ou la valorisation) et l'écologie industrielle ainsi que la dépollution des sites, des sols et des sédiments. Le programme a déjà alloué une cinquantaine de millions d'euros répartis entres cinq projets relevant des filières de responsabilité élargie des producteurs (REP), cinq projets de recyclage des matériaux stratégiques, des déchets organiques ou des composites, deux projets de valorisation énergétique et deux projets concernant l'écologie industrielle.

Enfin, le programme "réseaux électriques intelligents" bénéficie de 165 millions d'euros. Il n'est pas divisé en thématiques et couvre la recherche et l'expérimentation sur l'intégration des énergies renouvelables variables dans les réseaux électriques ainsi que le développement de produits et services intelligents permettant la maîtrise des consommations d'électricité. Au 31 décembre 2013, 18 projets ont bénéficié du soutien des Investissements d'avenir à hauteur de 90 millions d'euros, pour un investissement total de plus de 300 millions d'euros.

Réactions2 réactions à cet article

 

Il y a plus de 22.000 sociétés répertoriées dans le monde dans le domaine des cleantech, représentant 18 thèmes d'avenir. Vous retrouverez le Top 100 Global Cleantech 2013 de celles qui pourraient avoir les plus fortes retombées commerciales d'ici 5 à 10 ans sur le site cleantech.com

Energie+ | 19 avril 2014 à 00h18
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Merci pour cette analyse.

Wackes Seppi | 19 avril 2014 à 11h43
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Philippe Collet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager