En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

L'environnement industriel de l'Ile-de-France sous surveillance

La DRIRE Ile-de-France publie régulièrement un bilan de l'environnement industriel de la région francilienne. L'édition 2008 fait état de nettes améliorations dues à des changements de process et souligne les efforts qu'il reste à accomplir.

Risques  |    |  Sophie Fabrégat Actu-Environnement.com
Le bilan que nous vous présentons est globalement positif. Il y a eu des effets positifs sur la réduction des nuisances et des pollutions liées à l'industrie en Ile-de-France en 2007. Mais ce n'est pas parce qu'il y a eu amélioration que tout est réglé. Les efforts doivent se poursuivre, analyse Patrice Greliche, directeur adjoint de la direction régionale de l'industrie, de la recherche et de l'environnement (DRIRE) Ile-de-France.
Le bilan de l'environnement industriel de 2008, publié par la DRIRE, dresse un panorama régional de l'état environnemental de la région et fournit de nombreuses données chiffrées concernant l'impact de l'industrie sur son milieu. Si les actions de prévention ont permis d'importantes diminutions d'émissions de pollution de l'industrie, l'étude dessine aussi les marges de progrès qu'il reste à accomplir.
Parmi ceux-ci, la réduction du risque industriel. 84 accidents industriels ont en effet été recensés en 2007 dans la région (1.231 sur l'ensemble du territoire français), contre 88 en 2006. Dans 26 % des cas où la cause est connue, une défaillance matérielle est à l'origine de l'accident, dans 24 % des cas l'accident est du à une défaillance humaine, dans 65 % des cas à une anomalie d'organisation, dans 38 % des cas à un défaut de maîtrise des procédés. L'un des accidents survenus au cours de l'année 2007 a provoqué la mort de deux personnes (deux sauveteurs). 27 % des accidents ont provoqué des blessures, 13 % une pollution des eaux de surface et 5,4 % une pollution atmosphérique. 11 % des accidents ont nécessité des évacuations de personnes. Dans cette optique la DRIRE poursuit sa mission d'inspection des installations classées. L'Ile-de-France est la deuxième région pour le nombre d'industries soumises à autorisation (installations classées pour la protection de l'environnement).

L'inspection des installations classées en Ile-de-France : prévenir les risques

Les industries classées ICPE sont très variées en Ile-de-France et très inégalement réparties sur le territoire. Dans les zones urbaines denses, les principales activités classées concernent les chaufferies, les incinérateurs d'ordures ménagères (18), les tours aéroréfrigérantes (près de 1700), les dépôts d'hydrocarbures (15). En périphérie de Paris, essentiellement en Grande couronne, les installations classées ICPE touchent divers secteurs : une raffinerie, trois usines automobiles, trois aciéries, une cimenterie, des usines de fabrication et de stockage d'engrais, de production chimique, des verriers, l'aéronautique… L'accident industriel et les pollutions chroniques constituent les principaux risques de ces industries.
Pour limiter ces risques, la DRIRE coordonne l'inspection de ces installations sur l'ensemble du territoire. 2.124 contrôles ont été effectués en 2007, ce qui représente une augmentation de 11 % des contrôles sur site par rapport à 2006. La DRIRE procède également à des contrôles annuels systématiques des industries les plus dangereuses (37 établissements SEVESO seuil haut). 260 sanctions administratives ont été dressées en 2007, contre 185 en 2006. La DRIRE souligne néanmoins une tendance à la baisse du nombre de sanctions dressées à moyen terme.
Mais l'enjeu aujourd'hui est d'aller plus loin. La loi de 2003, survenue après l'accident d'AZF à Toulouse, tend à contrôler l'urbanisation autour des sites classés ICPE mais aussi à résoudre les situations du passé. Les plans de préventions du risque technologiques (PPRT), dont la plupart seront lancés en 2009, pourront à cet effet prévoir des mesures foncières telles que l'expropriation ou le délaissement. La DRIRE prévoit que 58,9 millions d'euros seront nécessaires pour financer ces mesures sur les 28 PPRT qui devront être mis en œuvre en Ile-de-France. L'effort de financement sera réparti entre l'Etat, les collectivités et les industriels.

Pollutions chroniques : des améliorations dues à des changements de process

Concernant les émissions industrielles, la DRIRE note des progrès notables. La pollution industrielle de l'eau a été réduite de 30 % par rapport à 1999, les rejets atmosphériques de NOx (oxydes d'azote) de 42 % depuis 2000, les rejets de COV (composé organique volatil) de 41 % en sept ans. Les flux de dioxines sont passés de 34 g/an en 2004 à 0,5 g/an en 2007, un progrès qui résulte de la mise en conformité des incinérateurs à la suite de la directive mise en œuvre en 2005.
La réduction des diverses émissions résulte principalement d'actions spécifiques à certaines activités. Les émissions de NOx découlent de l'abandon du charbon pour de nombreuses industries au profit du gaz. La diminution des rejets de COV résulte quand à elle de l'installation de traitements secondaires des fumées (filtres).
Malgré ces progrès, les efforts de l'industrie doivent se poursuivre, notamment au niveau des rejets de substances dangereuses dans l'eau et des émissions de particules dans l'air.
La directive IPPC (prévention et la réduction intégrées de la pollution) prévoit que d'ici 2009 les industriels concernés (ceux qui représentent le plus de nuisances en terme de rejets) devront faire la preuve qu'ils recourent aux meilleures technologies disponibles à coût économiquement acceptable. Au 30 octobre 2008, 63 % des 238 IPPC d'Ile-de-France s'étaient soumises à ce texte.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Sophie Fabrégat

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…