En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Oséo finance un projet de biocarburant de 2ème génération à hauteur de 8,9 millions d'euros

Transport  |    |  Carine Seghier  |  Actu-Environnement.com
Deinove*, créée en 2006 par Truffle Capital, a annoncé aujourd'hui avoir obtenu un financement de 6 millions d'euros d'Oséo dans le cadre du programme ISI (innovation stratégique industrielle) pour réaliser un projet baptisé Deinol. Le programme soutient le projet à hauteur de 8,9 millions d'euros sur un total de 21,4 millions d'investissements puisque s'ajoute l'aide accordée à ses trois partenaires : un industriel leader de la production d'éthanol en Europe, ainsi que deux partenaires académiques, le CPBS (CNRS‐ Université de Montpellier 1) et le LISBP (INSA Toulouse/CNRS/INRA).

Deinol a l'objectif, d'ici à 2014, ''d'ouvrir la voie à la production d'éthanol ligno‐ cellulosique (éthanol de 2ème génération) dans les installations industrielles existantes et sans investissements majeurs et se base sur l'exploitation des propriétés de résistance, de digestion de la biomasse et de fermentation des bactéries du genre Deinococcus'', précise la jeune entreprise dans un communiqué.

Les technologies dites de première génération pour la production de bioéthanol concernent essentiellement l'exploitation de céréales (blé, maïs) et de cultures sucrières (canne à sucre, betterave) dans des conditions où le sucre à fermenter est accessible directement ou sous forme d'amidon. Les technologies de deuxième génération impliquent des transformations opérées par des biocatalyseurs plus performants, plus polyvalents, et s'appuient sur l'exploitation d'une gamme de ressources en biomasse étendue à la plante entière, à des cultures dédiées, à la sylviculture et aux déchets.


*Deinove, créée en 2006 par Truffle Capital, est une Jeune Entreprise Innovante de biotechnologie dédiée à la recherche et au développement de procédés microbiens de rupture pour la production de biocarburants, d'intermédiaires chimiques et d'autres composés d'intérêt industriel.

Réactions1 réaction à cet article

 
En savoir plus

Très très intéressant. Plus de détails sur la biomasse utilisable par ce procédé et sur les rendements prévus seraient de la plus grande importance pour pouvoir envisager les posibilités locales alternatives aux autres EnR.

poison | 08 novembre 2009 à 19h52
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager