En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Élisabeth Borne saisit l'Anses pour interdire certains biocides en vente libre

Risques  |    |  Rachida Boughriet Actu-Environnement.com

Ce jeudi 24 octobre, la ministre de la Transition écologique, Élisabeth Borne  a annoncé avoir saisi l'Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) pour interdire la vente en libre-service de certains produits biocides à des utilisateurs non professionnels. Cette interdiction est prévue par la loi Agriculture et Alimentation du 30 octobre 2018. Les produits biocides « sont des substances ou des préparations destinées à détruire, repousser ou rendre inoffensifs les organismes nuisibles, à en prévenir l'action ou à les combattre, par une action chimique ou biologique », rappelle le ministère.

Le Gouvernement a publié au Journal officiel, le 16 octobre, un décret qui détermine les catégories de produits biocides qui seront interdits. La liste précise des produits concernés sera définie ultérieurement par un arrêté ministériel, après l'avis rendu de l'Anses. L'agence sanitaire délivrera son avis « sous huit mois », précise le ministère. Seront interdits les produits biocides pour lesquels des cas d'intoxication involontaire sont signalés aux centres anti-poison. Il s'agit également de produits pour lesquels les apparitions de résistances sont avérées ou suspectées, et ceux dont les mauvais usages ont été identifiés chez les particuliers.

Les produits biocides « sont fréquemment utilisés par les particuliers (notamment les insecticides et les produits de protection des plantes), mais les précautions d'usage sont inégalement respectées », prévient le ministère. « Le Gouvernement est déterminé à protéger la population et l'environnement contre les effets néfastes de ces produits. Face aux risques qu'ils représentent, nous agissons pour parvenir au retrait de la vente en libre-service des plus dangereux », a déclaré Élisabeth Borne.

Réactions3 réactions à cet article

 

Quelle chance protéger les sans dent, illettrés et minus habens des accidents ... involontaires provoqués par les produits qu'ils utilisent !!! Parfait qu'elle interdise d'abord le sulfate de cuivre ensuite tous les anti poux commercialisés actuellement dans les pharmacies puis tous les acaricides vermifuges etc. vétérinaires particulièrement ceux pour les chiens mais mortels pour les chats, ... Elle s'imagine être vertueuse pour donner des leçons ? elle n'écoute que les écolos dans la chasse aux voix et à la garde de son ministère !

zhaooo2000 | 25 octobre 2019 à 09h27
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Bon, très bien, mais il faudrait indiquer quelles substances naturelles peuvent parvenir aux mêmes résultats que ces biocides, car ces substances existent: ce sont des extraits de plantes la plupart du temps. Le mieux serait donc d'indiquer en face de chaque produit interdit par quelle méthode naturelle on peut le remplacer, les gens ne demandent que cela.Les herboristes qu'on a tant décriés savaient quantité de choses sur le sujet, mais ils n'existent plus! Il y a quand même encore des chercheurs dans les labos de biologie végétale qui peuvent aider.

gaïa94 | 28 octobre 2019 à 16h04
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Cette ministre ne sait pas quoi faire de son temps car le principe du remplacement de ce qui est dangereux par ce qui ne l'est pas ou par ce qui l'est moins existe dans la réglementation. Et c'est véritablement ce qui est pratiqué par l'ANSES, agence respectable que Mme Borne devrait soutenir dans son travail qui n'est pas celui de servir la comm' d'une ministre mais de mener à bien ses missions dans la plus grande sérénité possible...

Albatros | 28 octobre 2019 à 18h42
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager