Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Biodiversité : la COP 15 repoussée à octobre 2021

Biodiversité  |    |  Laurent Radisson  |  Actu-Environnement.com

La 15e conférence des parties à la convention sur le diversité biologique devrait finalement avoir lieu du 11 au 24 octobre 2021. Il s'agit du deuxième report de cette conférence internationale en raison de la pandémie de Covid-19. Elle devait initialement se tenir en octobre 2020, puis en mai 2021. Le lieu reste en revanche inchangé : la ville de Kunming en Chine.

Durant cette COP doit être décidé le cadre mondial pour la biodiversité pour l'après-2020. Des discussions sont en cours autour de la mise au point de cette stratégie, indique le secrétariat de la convention. Elles sont fondées sur deux documents clés. D'une part, le cinquième rapport sur les perspectives mondiales de la biodiversité (Global Biodiversité Outlook 5) qui a montré qu'aucun des vingt objectifs d'Aichi adoptés en 2010 n'avaient été atteints. D'autre part, l'avant-projet de cadre mondial, qui a été actualisé le 17 août dernier.

Pour inverser la perte de biodiversité, le secrétariat de la convention soutient l'adoption d'une approche intégrée comprenant la protection des habitats critiques, l'amélioration de la qualité de l'eau, le contrôle des espèces envahissantes et la sauvegarde des continuités écologiques.

L'autre grand rendez-vous international en matière de biodiversité est le Congrès mondial de la nature de l'UICN qui est programmé du 2 au 11 septembre 2021 à Marseille. Les recommandations issues de ce congrès doivent contribuer à la définition des nouveaux objectifs à horizon 2030 qui doivent être adoptés lors de la COP 15.

Réactions2 réactions à cet article

 

la biodiversité invisible (micro-organismes des sols) est à la base de toutes les chaines alimentaires dont la notre, comme tous les êtres vivants, les sols vivants ont besoin de nourriture et d'eau : un sol sec c'est un sol mort et donc un désert !
Pour connaitre l'état de la biodiversité il faut regarder la vie des sols et pour appréhender facilement la vie des sols il faut regarder l'état de la végétation en surface : plus la densité végétale est importante plus les sols sont nourris hydratés et protégés, le modèle parfait étant la foret de feuillus qui résistent sans intervention humaine depuis des millions d'années !
Des champs secs à perte de vue, comme tous les étés en France, sont des déserts qui tuent la biodiversité et dérèglent le climat !
pas d'eau pas de vie ! dans 3 mois nous serons en alerte sécheresse !

laurent | 29 mars 2021 à 10h18
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Il y a toujours eu des changements dans la diversité, la plupart naturels, (volcans géants par exemple) il serait intéressant de savoir si celle-ci évolue dans l'autre sens, nouvelles races, d'espèces,changement de biotope, comme récemment je me suis trouvé avec des crevettes d'eau douce dans la Sarthe, affluent du Loir, la gelée les a tuées, dommage.
Les requins bouledogue commencent à remonter les fleuves, certains dauphins ou phoques aussi.

pemmore | 29 mars 2021 à 12h13
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Laurent Radisson

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

Qualification OPQIBI : étude de la biodiversité et des écosystèmes OPQIBI