En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Biodiversité : le statut de dix espèces menacées s'est amélioré, selon l'UICN

Biodiversité  |    |  Rachida Boughriet Actu-Environnement.com
Biodiversité : le statut de dix espèces menacées s'est amélioré, selon l'UICN

Les « efforts » de conservation ont permis d'améliorer le statut de dix espèces, a annoncé, le 10 décembre, l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) qui a mis à jour sa Liste rouge des espèces menacées. Ces espèces en voie de rétablissement « apportent une lueur d'espoir dans la crise de la biodiversité », a salué l'UICN. Toutefois, malgré ces améliorations, la Liste rouge compte aujourd'hui 30 178 espèces menacées d'extinction. Et « les effets néfastes du changement climatique sur celles-ci sont de plus en plus évidents », prévient l'UICN, en pleine conférence de l'ONU sur le climat (COP 25) à Madrid. La Liste rouge de l'UICN couvre aujourd'hui 112 432 espèces.

« Bien que nous sommes témoins de soixante-treize déclins vérifiés d'espèces, le succès de ces dix améliorations réelles prouve que la nature peut se rétablir, si on lui en laisse une chance », a déclaré Grethel Aguilar, directrice générale par intérim de l'UICN, dans un communiqué. L'UICN met en avant huit espèces d'oiseaux et deux de poissons d'eau douce. Celles-ci incluent le râle de Guam, un oiseau auparavant considéré comme « éteint dans la nature », après le condor de Californie. « Grâce à un programme d'élevage en captivité de 35 ans, le râle de Guam est aujourd'hui établi sur l'île des Cocos », dans le Pacifique. L'oiseau est cependant toujours classé « en danger critique », « à une étape seulement de l'extinction ».

La Perruche de l'Île Maurice poursuit aussi son processus de rétablissement. On compte aujourd'hui plus de 750 perruches de l'Île Maurice à l'état sauvage et, dans cette actualisation, l'espèce a été reclassée comme « vulnérable ». Deux espèces de poissons d'eau douce australiens, le Maccullochella macquariensis et le Galaxias pedderensis, ont également vu leur statut s'améliorer, passant respectivement d'espèce « en danger » à « vulnérable » et d'espèce « en danger critique » à « en danger ».

Reste que « le changement climatique ajoute aux multiples menaces auxquelles les espèces sont confrontées, il est donc urgent d'agir de manière décisive pour juguler la crise », a averti Grethel Aguilar. Cette actualisation de la Liste rouge révèle que 37 % des espèces de poissons d'eau douce d'Australie sont menacées d'extinction, dont au moins 58 % directement à cause du changement climatique. L'UICN cite également le requin nourrice à queue courte qui a vu ses populations diminuer d'environ 80 % en trente ans. Près de 25 % des espèces d'eucalyptus dans le monde sont aussi menacées d'extinction.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager