Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Biodiversité : le gouvernement contraint d'intégrer la science dans la gestion des espèces

En contraignant la ministre de la Transition écologique à interdire la chasse du grand tétras sur l'ensemble du territoire national pendant cinq ans, le Conseil d‘État impose la prise en compte de la science dans la gestion des espèces.

Biodiversité  |    |  Laurent Radisson  |  Actu-Environnement.com
Biodiversité : le gouvernement contraint d'intégrer la science dans la gestion des espèces
Actu-Environnement Le Mensuel N°426 Cet article a été publié dans Actu-Environnement Le Mensuel n°426
[ Plus d'info sur ce numéro | S'abonner à la revue - Se connecter à l'espace abonné ]

La décision rendue le 1<...

Réactions4 réactions à cet article

 

Où l'on voit bien à quel point les tontons flingueurs ont largement la main-mise sur le ministère de la transition écologique (qui, pour le coup, porte bien son appellation, tant il s'avère qu'il lui faille toujours effectuer sa propre transition à l'écologie...) : sans cette salutaire décision du Conseil d’État, les données scientifiques ne suffisent pas à aboutir à la protection de telle ou telle espèce menacée par ce ministère. Ubuesque ! Voyons maintenant quelle traduction alambiquée et dilatoire les rouages cynégétiques au sein du ministère vont tenter de donner à cette décision pour ne pas l'appliquer dans les faits.
A part cela, il paraît que nous sommes au 3ème millénaire...

Pégase | 02 juin 2022 à 22h36
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Nous sommes au troisième millénaire mais il y a encore quantité d'individus qui n'ont pas évolué depuis l'âge des cavernes et qui n'ont pas compris que quand ils ont faim il est plus facile d'aller dans un supermarché acheter un poulet prêt à la consommation plutôt que de tuer un oiseau dans les bois...on pourrait penser que le ministère concerné a pitié d'eux et qu'il va leur expliquer cet état de fait, mais non ! Curieusement il les laisse continuer à parcourir champs et forêts armés jusqu'au dents pour débusquer des proies raréfiées qui ne leur rempliront pas l'estomac. Allez savoir pourquoi. Pendant ce temps là, la population évoluée (en nombre infiniment supérieur ) est priée de rester chez elle, car les chasseurs du paléolithique ont la gâchette facile et des balles perdues peuvent la tuer. C'est ce qu'on appelle la protection des populations indigènes. Mais là , ça va vraiment trop loin.

gaïa94 | 03 juin 2022 à 14h56
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Ce ne serait pas si grave qu'on en rirait ! Ainsi, au XXIème siècle, dans un des pays les plus développés de la planète, qui ne tient à ce niveau que grâce à la science acquise au siècle précédent, les politiques ne se croient pas contraints par les lois de la physique et du fonctionnement de la dite-planète (au XVIIIème siècle, un député s'était exclamé "cette loi physique m'empêche, qu'on change la loi" : on en est apparemment resté au même point) : et c'est un des points majeurs qui nous envoient dans le mur climatique ! Les lobbyistes et les dogmatiques de tout poil ont encore de beaux jours devant eux (mais pas leurs enfants, à croire qu'ils s'en contrefichent)...

dmg | 03 juin 2022 à 18h50
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Des préfets soumis ("[...] préfets signataires d'arrêtés d'autorisation de chasse, ainsi qu'aux fédérations de chasseurs qui les ont inspirés") aux fédés départementales de chasseurs permettraient ainsi à ces derniers de tirer sur une espèce en mauvais état de conservation et cela en toute connaissance de cause ? Çà alors, pour une surprise !
Y aurait-il donc une contradiction flagrante avec le battage médiatique des chasseurs qui ne manquent pas une occasion de se présenter comme les premiers protecteurs de la nature... ?
L'évidence saute aux yeux : il est vital de ne pas confondre le ronflant et lénifiant greenwashing de la FNC avec l'affligeante réalité de la chasse tels que de trop nombreux viandards la pratiquent encore et toujours !

Pégase | 05 juin 2022 à 19h17
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Laurent Radisson

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

Sonde EXO : surveiller la qualité des eaux en milieux naturels et marins Xylem Analytics France