En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Biodiversité : l'IPBES prend forme

Biodiversité  |    |  Florence Roussel Actu-Environnement.com
À l'occasion d'une conférence organisée sous l'égide de l'ONU du 7 au 11 juin à Busan, en République de Corée, près de 90 délégués gouvernementaux ont donné leur feu vert à la création d'une Plate-forme scientifique intergouvernementale sur la biodiversité et les services écosystémiques (IPBES).

Pensée sur le modèle du GIEC (Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat), cet IPBES vise à combler le fossé important qui sépare les scientifiques des décideurs politiques, et ainsi catalyser une réponse à la fois locale et globale à l'érosion de la biodiversité. Selon le PNUE, une telle plate-forme pourrait également aider à interconnecter toutes les données, synthétiser toutes les connaissances et servir de mécanisme d'alerte rapide. ''Certains experts sont convaincus que de nombreuses découvertes scientifiques, de l'identification de nouvelles formes de vie inférieures à la disparition rapide des autres, restent souvent dans les couloirs des instituts de recherche et des universités pendant de nombreuses années avant d'atteindre le reste du monde'', explique le PNUE.

La ministre de l'enseignement supérieur et de la recherche, Valérie Pécresse s'est félicité de cet accord : ''l'IPBES permettra d'asseoir la politique de protection et de gestion durable de la biodiversité sur des bases scientifiques solides et partagées à l'échelle mondiale'', déclare-t-elle dans un communiqué.

Pour Sandrine Bélier, eurodéputée membre de la Commission Environnement, l'accord obtenu est une ''excellente nouvelle''. ''L'IPBES est le lien manquant entre la connaissance scientifique et la prise de décision politique et répond à une demande de longue date des chercheurs et des écologistes'', explique-t-elle.

Avant d'entrer en vigueur en février 2011, l'IPBES devra être définitivement adopté en septembre prochain à New York lors de l'assemblée générale des Nations Unies. Rappelons que la France a proposé d'accueillir le secrétariat de l'IPBES à Paris.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Florence Roussel

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager