En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Biodiversité : l'AFB, le MNHN et le CNRS créent un centre d'expertise et de données sur la nature

Biodiversité  |    |  Laurent RadissonActu-Environnement.com

Nicolas Hulot l'avait annoncé début octobre. Cette annonce a pris corps lundi 11 décembre : l'Agence française pour la biodiversité (AFB), le Muséum national d'histoire naturelle (MNHN) et le CNRS ont signé la convention de création de l'unité mixte de service "Patrimoine naturel" (UMS PatriNat).

"Centre d'expertise et de données sur la nature pour l'ensemble des territoires français, dans les domaines marins et terrestres, cette unité se place en appui aux politiques publiques tout en renforçant les liens entre la recherche et l'expertise environnementale sur les enjeux de connaissance de la nature et de ses interactions avec la société", résument les trois partenaires.

L'Inventaire national du patrimoine naturel (INPN), auquel sont désormais versées les données issues des études d'impact, compte actuellement 40 millions de données. "L'objectif est d'atteindre 100 millions de données d'ici trois à cinq ans", explique Jean-Philippe Siblet du MNHN, même si la quantité n'est pas un objectif en soi, précise le directeur de l'unité mixte.

Créer un référentiel taxonomique

Concrètement à quoi va servir la mise en commun de cette expertise ? M. Siblet donne trois exemples d'application : créer un référentiel taxonomique, travailler sur la création des aires protégées, développer des partenariats et des méthodes avec différents acteurs (établissements publics, collectivités territoriales, entreprises privées) en lien avec la stratégie nationale pour la biodiversité (SNB) qui doit être relancée.

"Nous avons travaillé avec le conseil régional des Yvelines sur l'offre de compensation ou avec des entreprises sur l'extraction de granulats ou l'enfouissement des déchets", illustre M. Siblet. "La définition des sites Natura 2000 marins que nous notifions actuellement à la Commission européenne a été faite à partir des données du service du Muséum", explique de son côté François Mitteault, directeur de l'eau et de la biodiversité au ministère de la Transition écologique.

L'UMS PatriNat s'appuiera sur une équipe de 105 agents, dont 74 à l'Agence française pour la biodiversité et 31 au Muséum. Son budget de fonctionnement s'élève à 1,2 million d'euros pour 2018. La mise en place de cette unité mixte implique une réorganisation des équipes "expertise" du MNHN. L'UMS, qui se place dans la continuité du service du patrimoine naturel (SPN) du Muséum, intègre le programme historique de sciences participatives "Vigie-Nature" et l'antenne française du Global Biodiversity Information Facility (GBIF), système d'information mondial sur la biodiversité.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question au journaliste Laurent Radisson

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…