En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Le coup de gueule de Nicolas Hulot sur la biodiversité

Biodiversité  |    |  Laurent RadissonActu-Environnement.com

"Je vais vous présenter un plan biodiversité dans les semaines qui viennent qui va succéder à la stratégie nationale pour la biodiversité mais, très sincèrement, tout le monde s'en fiche, à part quelques uns. Je veux un sursaut d'indignation", a fulminé Nicolas Hulot devant l'Assemblée nationale.

Le ministre de la Transition écologique répondait à une question de la députée LREM Frédérique Tuffenel qui s'indignait des derniers chiffres divulgués par le CNRS et le Muséum d'histoire naturelle sur la disparition des oiseaux. Ceux-ci ont révélé le 20 mars qu'un tiers des populations d'oiseaux vivant en milieu agricole avaient disparu depuis les années 1990. Cette annonce est concomitante de celle de la mort du dernier rhinocéros blanc du nord de l'Afrique. En octobre dernier, une étude allemande révélait par ailleurs que plus de 75% des insectes avaient disparu outre-Rhin depuis 1989.

"Cela provoque de la honte, a tonné Nicolas Hulot. Derrière la sixième extinction de la biodiversité, la responsabilité c'est nous. Plus on réduit la biodiversité, plus on réduit nos options pour faire face à l'avenir".

La stratégie nationale pour la biodiversité est la déclinaison des engagements pris par la France dans le cadre de la convention sur la diversité biologique. La deuxième stratégie couvre la période 2011-2020. Son bilan à mi-parcours avait montré qu'elle n'avait en rien endigué l'érosion. Sa relance était attendue depuis plusieurs mois.

Réactions3 réactions à cet article

 

Des mesures urgentes doivent être prises pour la protection de la biodiversité. Dans la Manche les exactions des agriculteurs productivistes de la FDSEA sont quotidiennes contre les linéaires de haies dans les communes non titulaires d'un document d'urbanisme, et ils s'assoient sur lesdites mesures de protection dans les communes titulaires d'un document d'urbanisme avec protection des linéaires de haies soumis à déclaration.

BJ50320 | 23 mars 2018 à 15h36
 
Signaler un contenu inapproprié
 

On attend avec impatience la réaction du ministre de l'agriculture .
Et par la même occasion celle du premier ministre .

sirius | 24 mars 2018 à 18h27
 
Signaler un contenu inapproprié
 

On attend avec impatience que le ministère recadre les préfets afin qu'ils cessent de s'assoir sur les lois sur l'eau pour servir des intérêts privés, ceux des constructeurs de microcentrales sur les torrents de montagnes (qui ne peuvent produire qu'en été).
Rappeler que siphonner les poches des consommateurs pour cette énergie inutile au lieu de consacrer l'argent public aux économies d'énergie est carrément contraire à l'intérêt public.
Rappeler que nous sommes dans un Etat de droit.
Rappeler que nous sommes en démocratie et que l'avis de la société civile doit être pris en compte.
Rappeler que la protection de l'environnement est inscrite dans la Constitution.
Rappeler que la biodiversité est prioritaire.
Et merci à Nicolas Hulot pour son article dans la revue des élus de Montagne PLM292, avril 2018.

Butimage | 17 avril 2018 à 17h59
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Laurent Radisson

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…