Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

La région Ile-de-France souhaite renforcer son action pour la biodiversité

Avec l'objectif de stopper l'érosion de la biodiversité d'ici 2010, le conseil régional souhaite accélérer son action de protection de la biodiversité dans la région en y consacrant 5 millions d'euros en moyenne par an.

Biodiversité  |    |  Carine Seghier  |  Actu-Environnement.com
La biodiversité, ou diversité biologique, représente la variabilité des organismes vivants de toute origine, des écosystèmes terrestres, marins et autres écosystèmes aquatiques et complexes écologiques dont ils font partie. Cela comprend la diversité au sein des espèces (diversité génétique) et entre espèces (diversité spécifique) ainsi que celle des écosystèmes. Chaque espèce jouant un « rôle » dans l'écosystème, l'apparition ou la disparition de l'une d'entre elles impacte sur le système dans son ensemble. Le maintien de la biodiversité est donc un enjeu planétaire. Or aujourd'hui, la biodiversité régresse dramatiquement comme le prouvent les nombreux indicateurs mis en place.

À ce titre, la France a signé en 1992 la Convention sur la diversité biologique. N'imposant pas de cadre contraignant aux États, contrairement au Protocole de Kyoto pour le climat, elle fixait toutefois trois objectifs : la conservation de la diversité biologique, l'utilisation durable de ses composantes et le partage juste et équitable des avantages qui découlent de l'utilisation des ressources génétiques.
Ainsi, aux termes de l'article 6 de la Convention sur la diversité biologique, il a été demandé aux gouvernements d'élaborer, à l'échelon national, une stratégie et des plans d'action en faveur de la biodiversité.
En France, la Stratégie nationale pour la biodiversité (SNB) dont la finalité consiste à stopper la perte de la biodiversité d'ici 2010, a été mise en place en février 2004. Elle assemble les actions déjà engagées en matière de protection de la nature et du vivant, et en propose de nouvelles autour de quatre grands axes : mobiliser tous les acteurs, reconnaître au vivant sa valeur, prendre en compte la biodiversité dans toutes les activités et politiques sectorielles et enfin, mieux connaître la diversité du vivant. Mais après trois ans de mise en œuvre, le Comité français de l'Union Mondiale pour la Nature (UICN) jugeait en mars dernier, le bilan plutôt décevant puisqu'il semblerait que peu d'actions annoncées dans les plans aient pu être concrétisées à l'exception des plans « patrimoine naturel » mené par le ministère de l'écologie et « action internationale » mené par le ministère des Affaires Étrangères.

Toutefois, que l'enjeu soit planétaire ou national, l'action relève bien souvent des acteurs locaux. C'est dans ce contexte que le conseil régional d'Ile-de-France a annoncé ce 26 juin qu'il allait accélérer son action de protection de la biodiversité dans la région en y consacrant 5 millions d'euros en moyenne par an. Avec 11 millions d'habitants sur 2 % du territoire national, l'Ile-de-France se caractérise en effet par une forte influence urbaine. Cependant la ville ne couvre que 20 % de son territoire. Les espaces naturels et ruraux occupent encore 80 % du territoire : 52 % pour les espaces agricoles, 24 % pour la forêt et 4 % pour les espaces naturels, mais la pression de l'urbanisation y est très forte. Le territoire francilien abrite aujourd'hui 228 espèces d'oiseaux (sur 375 en France), 18.000 sortes d'insectes, 60 mammifères (dont 19 sortes de chauve-souris), 17 reptiles, 12 amphibiens et 1.500 végétaux vasculaires.

La région souhaite s'engager sur 5 grands objectifs : stopper l'érosion de la biodiversité d'ici 2010, reconquérir des espaces naturels en faveur de la biodiversité, (re) créer les conditions du retour de certaines espèces emblématiques, valoriser le patrimoine naturel d'Ile-de-France et permettre le bon fonctionnement des écosystèmes.

Pour traduire ces objectifs en actions, le conseil régional devrait adopter le 28 juin, 10 plans d'action définis par logique d'acteurs. Le premier vise à restaurer les continuités écologiques sur l'ensemble de l'île de France en créant notamment des passages pour animaux à proximité des voies routières. Le deuxième plan d'action concerne les espèces. Ses priorités à court et moyen terme sont de conserver les espèces menacées : notamment le Sonneur à ventre jaune, le Busard des roseaux, l'Oedicnème criard, la Sabline à grandes fleurs et favoriser le retour d'espèces disparues : la Loutre, le Castor, le Saumon, le Butor étoilé pour la nidification, et le Balbuzard.... Un Programme de recherche et de conservation des espèces emblématiques des milieux franciliens (le Cerf, le Brochet, le Grand capricorne, le Faucon pèlerin, la Chouette chevêche...) est également prévu tout comme un programme de recherche et de lutte contre les espèces invasives animales comme la tortue de Floride et le Tamia (écureuil de Corée) mais aussi végétales à l'instar de la Jussie à grande fleur et la Renouée du Japon… Les autres plans d'action visent à diminuer les pressions sur les milieux naturels, améliorer la gestion écologique de forêts, protéger les zones humides, faire participer les espaces agricoles à la restauration des continuités écologiques et intégrer la prise en compte de la biodiversité dans les projets d'infrastructures.

La Région a également adopté la création de l'Agence Régionale pour la Nature et la Biodiversité « NATURPARIF » et des contrats d'objectifs biodiversité. L'Agence pour la nature et de la biodiversité d'Ile-de-France est une structure d'échanges entre le monde associatif et le monde institutionnel destinée à optimiser les capacités d'observation et la capitalisation des informations, indique le conseil régional. Elle vise à favoriser une approche mieux coordonnée, au niveau régional, entre les différents organismes, dont les associations naturalistes, et le Conservatoire Botanique National du Bassin Parisien, intervenant dans les domaines du suivi et de la protection de la biodiversité, notamment dans le contexte du changement climatique. La création de cette Agence est un engagement du Conseil régional inscrit à l'article 18 de la charte régionale de la biodiversité. Elle est aussi inscrite dans le contrat de projets 2007-2013 signé avec l'Etat le 23 mars 2007.

Réactions1 réaction à cet article

 
La clôture des voies SNCF contre la biodiversité

Bonjour à tous,

J'écrivais il y a peu à la présidente de la SNCF, avec le président de la région Ile-de-France en copie.
Je m'inquiétais de la fragmentation sans précédent des habitats, par la clôture des voies SNCF, avec le soutien de la région.
Je suis heureux de constater que dans le même temps, la région s’inquiète de créer des passages pour animaux aux niveaux des axes routiers. Pour les voies ferrées, la solution pourrait être simple : ne pas clôturer systématiquement.

Pierre Brunet
Lardy 91

Ci-dessous, le texte de la lettre adressé à la SNCF en juin 2006.

Madame la Présidente,

Depuis quelques années vous clôturez les voies SNCF, en particulier en Ile-de-France. Nous en connaissons la motivation : sécurité des voies et régularité du trafic. C’est peut-être la bonne méthode, quoique radicale.

Je souhaite attirer votre attention sur l’impact environnemental de cette entreprise. Je ne parle pas de l’inesthétique, tellement uniforme, triste, ou pénitentiaire (ma gare de Bouray-sur-Juine s’est bien enlaidie)… mais de la fragmentation des habitats conduite à échelle régionale.
Tous les mammifères de taille moyenne ou grande, voient ainsi brutalement leur habitat se réduire dans des proportions sans précédent. Le triste état de la biodiversité n’a pas besoin de cette pression supplémentaire.

Madame la Présidente, je vous prie de bien vouloir remettre en question la clôture des voies, parce que l’enjeu pour la faune française est bien trop important.

Avec l’espoir d’une suite favorable, veuillez recevoir Madame la Présidente, l’expression de ma considération.

Pierre | 16 juillet 2007 à 22h05
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager