En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Biogaz : un premier semestre 2017 favorable pour l'injection sur le réseau

Energie  |    |  Florence RousselActu-Environnement.com

Au cours du second trimestre 2017, la capacité d'injection de biométhane dans le réseau de gaz a augmenté de 37 GWh/an pour atteindre une capacité totale de 533 GWh/an, selon le dernier tableau de bord du biométhane du ministère de la Transition écologique. Une hausse moins élevée que lors du premier trimestre (+86 GWh/an). Mais en six mois, le nombre de nouvelles installations a plus que doublé par rapport à 2016. La production de biométhane injecté a quant à elle augmenté de 13% au cours du dernier trimestre.

Aujourd'hui, les installations qui produisent du biométhane sont principalement des unités de méthanisation (78%), pour la plupart de capacité unitaire inférieure à 15 GWh/an. Les régions Grand Est, Hauts-de-France et Ile-de-France concentrent la moitié des capacités installées et 54% des injections depuis le début de l'année. 297 projets sont en file d'attente pour une capacité de 6.501 GWh/an.

Rythme stable pour la production d'électricité à partir de biogaz

Le développement des installations de production d'électricité renouvelable à partir de biogaz se poursuit lentement. Selon les données provisoires du tableau de bord ministériel, 5 MW de nouvelles installations ont été raccordés au cours du second semestre (10 MW au premier trimestre). Neuf unités sur dix raccordées au cours du premier semestre 2017 sont des installations de méthanisation. Le rythme de raccordement est comparable à celui du premier semestre 2016.

Fin juin 2017, 519 installations produisent donc de l'électricité à partir de biogaz, correspondant à une puissance totale installée de 405 MW. Près d'un quart des installations ont une puissance unitaire d'au moins 1 MW et représentent à elles seules 70% de la puissance totale installée. Les installations de méthanisation sont les plus nombreuses (puissance moyenne de 0,36 MW). Les installations exploitant le biogaz issu des ISDND sont moins nombreuses mais de puissance unitaire moyenne bien plus importante (1,8 MW). Ces dernières représentent 63% de la puissance totale installée.

Le nombre de projets en file d'attente s'élève à 192 fin juin 2017. Ils correspondent à une puissance de 81 MW.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Florence Roussel

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…