En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Biogaz : le nouveau tarif d'achat d'électricité privilégie les petites installations

L'arrêté paru le 21 mai fixe les nouveaux tarifs d'achat d'électricité issue du biogaz en hausse de 20% en moyenne, primes comprises. Les plus petites installations bénéficient d'un tarif maximal de près de 20 c€/kWh contre 15,2 c€/kWh auparavant.

Energie  |    |  Rachida Boughriet Actu-Environnement.com
   
Biogaz : le nouveau tarif d'achat d'électricité privilégie les petites installations
   

Un arrêté, paru samedi 21 mai au Journal officiel, augmente de 5 % à 12 % le tarif de base d'achat de l'électricité produite par valorisation du biogaz pour les installations agricoles en France métropolitaine.

Ce tarif est dégressif selon la puissance installée. Les installations agricoles dont la puissance est inférieure ou égale à 150 kW peuvent désormais bénéficier d'un tarif d'achat de référence de 13,37 centimes d'euros par kilowattheure produit (c€/kWh), précise l'arrêté. Le nouveau tarif est de 11,19 c€/kWh pour celles de plus de 2.000 kW.

   
Le tarif d'achat selon la puissance électrique des installations agricoles
 
   

S'agissant des installations produisant du biogaz à partir de déchets ménagers ou assimilés, autrement appelées installations de stockage de déchets non dangereux (ISDND), le tarif de référence reste à 9,745 c€/kWh pour les ISDND de puissance maximale de 150 kW. Les plus grosses installations (2.000 kW max) bénéficient d'un tarif de 8,121 c€/kWh. Pour les ISDND situées en métropole, le tarif est donc identique au tarif en vigueur depuis juillet 2006 indexé au 1er janvier 2011.

Dans les DOM et la collectivité territoriale de Saint-Pierre-et-Miquelon, si les tarifs augmentent de 3 % à 10 % pour les installations agricoles, ils diminuent en revanche de 4 % pour les ISDND.

Une nouvelle prime liée au traitement des effluents

Une prime d'efficacité énergétique peut s'ajouter à ce tarif de base. Ce bonus est plafonné à 4 c€/kWh pour les installations qui valorisent énergétiquement au minimum 70% du biogaz produit.

Une nouvelle prime liée au traitement des effluents d'élevage a également été mise en place par le gouvernement pour les installations hors ISDND. Elle varie de 0 (pour les installations de puissance maximale de 1.000 kW) à 2,6 c€/kWh pour celles de puissance maximale de 150 kW. La proportion d'effluents dans l'installation de méthanisation doit être supérieure ou égale à 60% pour pouvoir bénéficier de la prime de 2,6 c€/kWh.

Le nouveau tarif d'achat est entré en vigueur depuis le samedi 21 mai, date de publication de l'arrêté. Les installations mises en service ''pour la première fois'' après la date de parution du texte peuvent directement en bénéficier. Le contrat d'achat est conclu pour une durée de quinze ans.

Concernant les contrats qui étaient en cours à la date de publication du texte : l'ancien arrêté du 10 juillet 2006 fixant les conditions d'achat est ''abrogé''. Mais les installations pour lesquelles une demande complète de raccordement au réseau public a été déposée avant le 21 mai peuvent ''conserver le bénéfice" des anciens tarifs ''dès lors que le pétitionnaire en fait la demande écrite auprès de l'acheteur dans un délai de trois mois à compter de la date de publication de l'arrêté''.

L'injection du biogaz autorisée cet été

Ces nouveaux tarifs s'inscrivent dans le cadre des dispositifs de soutien du gouvernement à la méthanisation.

 
Plus de 846 GWh d'électricité produits en 2009 La méthanisation doit atteindre une puissance électrique installée de 625 MW en 2020, d'après les objectifs du Grenelle. Les installations de production électrique issue du biogaz cumulaient une puissance installée de 164,8MW fin juin 2010, selon les chiffres d'EurObserv'ER. 87MW étaient également en attente de raccordement d'après ERDF.
La production d'électricité issue du biogaz s'élevait quant à elle à 846,4 gigawatt heures (GWh) fin 2009.


 
La revalorisation du tarif d'achat de l'électricité ''de 20 % en moyenne'' (primes comprises) représente ''un soutien de 300 millions d'euros par an'', ont précisé les ministères de l'Ecologie, de l'Energie et de l'Agriculture dans un communiqué. Soit ''une hausse d'environ 1 % de la facture d'électricité des consommateurs à l'horizon 2020''.

Quant à l'autre décret - attendu depuis novembre 2010 - fixant cette fois le tarif d'achat pour l'injection du biogaz au réseau de gaz naturel, celui-ci devrait intervenir cet été, ont confirmé les ministres. Ce nouveau tarif pourrait se situer entre 5 et 10,3 c€/kWh selon le débit d'injection livré sur les réseaux, d'après le projet de texte présenté en février dernier. Pour bénéficier des 10,3 c€/kWh, ce débit devrait être inférieur ou égal à 60m3/h (mètres cube par heure).

Le gouvernement ''espère faire émerger'' une centaine de projets de méthanisation par an. La France ne compte aujourd'hui qu'une centaine d'installations en service.

Réactions1 réaction à cet article

 

Contournement de la législation: j'aimerais savoir comment des ISDND, autrement dit des décharges, sensées recevoir uniquement les déchets ultimes peuvent devenir des producteurs de biogaz. Les déchets fermentescibles devant être considérés comme valorisables (méthanisation ou compostage), ils ne devraient plus se retrouver en décharge.

Claude Duport | 28 mai 2011 à 11h09
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager