En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Biométhane : une accélération freinée par les règlementations

Energie  |    |  Eva GomezActu-Environnement.com

Le think tank France Biométhane et le cabinet de consulting SIA Partners viennent de publier le 2ème Observatoire consacré au biométhane, qui témoigne d'un essor de ce marché en France et en Europe.

En 2016, "l'injection de biométhane a atteint 215 GWh, soit une hausse de 162% (vs 2015). En mars 2017, la capacité de production a atteint, sur le territoire français, 440 GWh/an". La France a ainsi ouvert neuf nouveaux sites en 2016, trois depuis le début de l'année 2017, portant à 29 le nombre d'installations françaises. C'est presque le double de sites opérationnels par rapport à 2015.

L'observatoire relève également que 214 projets sont en attente sur les réseaux GRDF et GRT gaz, surtout au Nord-Est de la France, avec un potentiel de production annuelle de 5 TWh. A titre comparatif, en Allemagne, 201 sites étaient raccordés aux réseaux fin 2016 pour un total d'injection de 9,1 TWh.

Un développement très lent

Mais si les chiffres de l'Observatoire sont positifs, Cédric de Saint Jouan, président de France Biométhane, tient à préciser qu'ils ne "doivent pas masquer le fait que son développement est encore très lent par rapport aux objectifs, et son financement est encore largement freiné par les réticences des banques face à des risques importants".

En effet, la loi sur la transition énergétique fixe l'objectif de 10% de biométhane dans la consommation française de gaz naturel d'ici à 2030. Difficile à atteindre selon le président du think tank, compte tenu des "règlementations extrêmement contraignantes (…) concernant tant les autorisations d'exploiter [que] la valorisation du digestat [issu de la méthanisation]". Il rappelle que la durée du tarif d'obligation d'achat du gaz est fixée à 15 ans. Une durée "qui limite les banques dans leurs perspectives de rééchelonnement des prêts en cas de difficulté de remboursement des installations", indique Cédric de Saint Jouan. Ce dernier propose un prolongement du tarif à 20 ans comme cela a été fait pour le tarif d'achat d'électricité produit à partir de biogaz.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…