Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Europe : les voitures électriques moins chères que les thermiques dès 2027 ?

Transport  |    |  Rachida Boughriet  |  Actu-Environnement.com

D'après une étude réalisée par Bloomberg New Energy Finance (BNEF), commandée par l'ONG Transport & Environnement, les voitures et utilitaires électriques pourraient coûter moins chers à la construction que les véhicules à combustibles fossiles sur le marché européen, à partir de 2027. Selon les projections de BNEF, les berlines et les SUV électriques seraient aussi peu coûteux à produire que les véhicules à essence à partir de 2026, et les petites voitures suivront en 2027. En effet, la baisse du coût des batteries ainsi que la mise en place de chaînes de production dédiées aux véhicules électriques « les rendront moins chers à l'achat, en moyenne, même avant subventions », souligne l'ONG. Les prix des batteries neuves pourraient décroître de 58 % d'ici 2030 par rapport à 2020, réduisant ainsi rapidement les coûts liés aux véhicules électriques.

Par conséquent, les véhicules à batterie électrique pourraient représenter 100 % des ventes de véhicules neufs de l'UE d'ici 2035, selon BNEF, « si les législateurs adoptent des mesures telles que le renforcement des normes d'émissions de CO2 », ajoute Transport & Environnement. Sans politiques « supplémentaires fortes », les voitures à batterie électrique n'atteindraient que 85 % de part de marché, et les utilitaires électriques 83 % dans l'UE d'ici 2035.

   
Estimation des prix des véhicules en Europe d'ici à 2030 © Transport & Environnement et Bloomberg NEF
 
   

« Avec la baisse des prix des voitures électriques, le marché automobile se dirige naturellement vers une fin de vente des voitures thermiques en 2040. Mais pour remplir nos objectifs climatiques, il faudrait que la dernière voiture diesel ou essence soit vendue en 2035. Il est possible d'avancer la date de fin de vente de la France à 2035 avec un soutien politique adéquate : le maintien du bonus-malus et le renforcement des efforts d'installation de bornes de recharge », a déclaré Diane Strauss, directrice de Transport & Environnement en France.

Réactions5 réactions à cet article

 

LE PRIX ÉLEVÉ DES VÉHICULES ÉLECTRIQUES ET SANS FONDEMENT.
En effet, le châssis même s'il doit être renforcé pour les batteries et la carrosserie sont faciles a produire sur les chaines existante. Le moteur est on ne peut plus simple par rapport à un moteur thermique. Ensuite, pas de boite a vitesse, par d'embrayage, par de circuit de refroidissement etc etc. L’électronique vendue à prix fort pour n'importe qu'elle application est en réalité peu coûteuse à produire.
En un mot le prix d'une V.E. sans les batteries n'a aucune raison d’être plus cher qu'un V.Thermique.

Cela dit pour ce qui est de la pollution le V.E. tout est à revoir : "le boom annoncé de la production de « véhicules propres » réjouit le secteur minier, l’un des plus pollueurs au monde, et promet un enfer aux populations des régions riches de ces matières premières."
Comment justifier de détruire des territoires occupés des communautés autochtones et ethniques, et tout un mode de vie fondé sur la coresponsabilité et la démocratie directe pour justifier la lutte contre la pollution de l’air dans des villes, une contamination à laquelle ces communautés n’ont pris aucune part ? ( à ce propos des dizaines de millions d'autochtones bienveillant envers la biodiversité sont expropriés sous prétexte de sauver la nature par le WWF et autres UICN)

Quand à l’électricité, il faudra produire des dizaines de centrale nucléaire alors que la France a perdu la maîtrise de cette filière.

ouragan | 11 mai 2021 à 10h06
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Les moteurs électriques ou nous sommes d'ailleurs les meilleurs au monde sont contruits de façon entièrement automatisés par des robots et chaînes de production, la seule intervention humaine est l'équilibrage du rotor.
Rien à voir avec un moteur thermique et son environnement, tout ce bric à brac imposé par la lutte contre la pollution.
C'est devenu trop compliqué et parfois indépannable.
Les voitures électriques avec leur durée de vie, la rareté de pannes (la fameuse blague du joint de culasse!) fait qu'elles sont déjà moins chères. On achète virtuellemlent 2 voitures.

pemmore | 11 mai 2021 à 10h35
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Il manque le coût élevé des batteries d'accumulateurs de V.E. par les éléments chimiques utilisés, qui vont être de plus en plus rares, et chers, et les heureux pays qui ont les gisements ( Chine, CHILI, Nelle Calédonie " libre", ..) vont les garder pour eux pour construire à la fois leurs voitures, avec leurs batteries pour les vendre aux européens, qui ont les petites bronches fragiles ... En Europe on sera alors au maximum de la pollution importée avec les gens fortunés qui pourront continuer à rouler dans des V. E. de 1.8 tonne pour aller chercher leur baguette de pain, au marché bio à 800 m , et toutes les usines de productions Européennes ne seront plus de BeNEFs. Une batterie d'accus dure moins longtemps, qu'un moteur thermique diesel HDi90. La durée de vie de la batterie dépend du nombre de cycles charge/ décharge. Le tip 5 du linky qui permettra à ERDF de pomper (En Cas de pénurie d'Electricité : hiver + soirée +sans vent , dans votre batterie que vous avez mis en Charge) va raccourcir encore sa durée de vie, comptez 150 000 km, batterie qui peut représenter le 1/3 prix voiture. Il n'a pas été compté les bornes de recharge qui coûtent fort cher, et nécessitent des millions de tonnes de Cu à extraire, autant dans les 30 ans qui viennent , que ce que l'on a extrait depuis le début de l'humanité ! Et le prix du cuivre augmente sans arrêt. Comment faire du Cu pur à 99,9 %? Par électrolyse, courants de 200 000 A Désolé mais l'Etude de BNEF, est bidon, pure intox !

J Cl M 44 | 11 mai 2021 à 21h33
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Disons qu'on a mis la charrue avant les boeufs, on aurait pu liquider le diésel d'une autre manière, en taxant la revente carte grise x 10 par exemple, une aide pour passer au gpl qui a les mêmes caractèristiques, durée de vie, économie mais sans le bruit ni la pollution.
Il éxiste aussi un projet de passer les diésel au gnv.
La mise au point des méga condo au graphène déjà au labo balbutie, pas près d'être industrialisée, mais une très bonne nouvelle, un labo a réussi à mettre au point un mégacondo au graphène similaire en puissance et débit d'un accu nimh.
Donc économie électrique 40% 20% perte de charge + 20% perte de décharge nimh, graphène proche de zéro, pas plus que la loi de joule.
Mais l'usine ne sera la que sans 5 ans voire 10 ans.
Cerise sur le gâteau des chercheurs (ses) ont participé à cette révolution du 21 ème sciècle.
Pour le cuivre, même si c'est majoritaire en industrie, des alliages d'argent existent et l'aluminium plus complexe à installer est banal et un métal loin d'être rare.
Le graphène, encore lui, peut faire partie des futurs conducteurs.

pemmore | 12 mai 2021 à 14h32
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Marrant. Il y a un mois, je lisais ici un article expliquant que le marché du véhicule électrique serait sous tension à compter de 2027 pour cause de métaux lourds, type le Nickel, devenus rares.... et je lis aujourd'hui que les prix de ces mêmes véhicules vont baisser en 2027.... est-ce que je dois en déduire qu'en 2027, ces fameux métaux lourds sous tension ne seront plus indispensables aux batteries? ou que la voiture électrique, telle qu'elle est vendue actuellement, sera (déjà) tombée en désuétude? SUV électrique...tssss, complètement antinomique ce type de véhicule. Est-ce bien raisonnable?

nimb | 17 mai 2021 à 21h50
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

Barrière anti-inondation ESH/LN 2 L'eau Protection