Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Bois traité à la créosote : l'Anses propose une restriction à l'Echa

Risques  |    |  Dorothée Laperche

L'Agence de sécurité sanitaire (Anses) a déposé un dossier de restriction pour les bois traités à la créosote auprès de l'Agence européenne des produits chimiques (Echa), dans le cadre du règlement Reach. L'objectif ? Permettre uniquement leur réutilisation par le même utilisateur, dans le même pays, selon les mêmes conditions. La créosote est notamment utilisée comme traitement industriel préventif du bois contre les agressions d'insectes et de champignons, ainsi que de l'humidité.

En France, son utilisation autorisée est désormais limitée aux traverses de chemin de fer. La créosote est en effet classée substance cancérogène génotoxique et reprotoxique avérée.

Mais par méconnaissance des risques, ces bois traités peuvent ou ont pu être utilisés lors d'une seconde vie pour aménager des jardins, des clôtures, du charbon ou du bois de chauffage. « Les bois créosotés existants doivent être éliminés en tant que déchets dangereux », rappelle l'Anses.

Des initiatives volontaires ont été lancées en 2010, et plus récemment en 2019, pour mieux gérer ces bois traités à la créosote.  Parmi les engagements des producteurs de ces déchets figuraient l'orientation de ces derniers vers des installations de traitement thermique avec valorisation énergétique, la recherche de nouvelles techniques pour se passer de l'utilisation de créosote et, au minimum, l'information des réutilisateurs sur les filières de traitement existantes.

Le dossier de restriction déposé par l'Anses est mis en consultation publique sur le site de l'Echa jusqu'au 22 juin 2023. « L'analyse socio-économique montre qu'en l'absence d'alternative techniquement et économiquement viable à ce jour, c'est une option qui limiterait la production de nouveaux bois traités à la créosote », estime l'Anses.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Dorothée Laperche

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager