Robots
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Biodiversité : un quart des espèces de bourdons menacées d'extinction

Biodiversité  |    |  Laurent Radisson  |  Actu-Environnement.com

"Vingt-quatre pour cent des espèces de bourdons d'Europe sont menacées d'extinction", indique l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) dans un communiqué en date du 2 avril. Il s'agit là du principal résultat d'une étude financée par la Commission européenne et menée sur les 68 espèces de bourdons présentes en Europe.

Les causes de ce déclin ? Le changement climatique, l'intensification de l'agriculture et les changements dans l'utilisation des terres agricoles, mais aussi la pollution issue des déchets agricoles et la destruction des habitats liée à l'urbanisation, indique l'UICN.

Conséquences graves pour notre production alimentaire

"Nous sommes très préoccupés par ces conclusions, réagit Ana Nieto, spécialiste de la biodiversité européenne à l'UICN et coordinatrice de l'étude. Une proportion si élevée de bourdons menacés peut avoir des conséquences graves pour notre production alimentaire". Parmi les cinq principaux pollinisateurs en Europe figurent en effet trois bourdons. "Avec d'autres pollinisateurs, les bourdons apportent à l'agriculture européenne plus de 22 milliards d'euros pas an", précise l'UICN.

Alors que faire ? "Il faut protéger les espèces de bourdons et leurs habitats, restaurer les écosystèmes dégradés et promouvoir des pratiques agricoles respectueuses de la biodiversité", préconise Ana Nieto. Parmi celles-ci, la mise en place de bordures et de bandes-tampons autour des terres agricoles riches en fleurs et en espèces sauvages, ainsi que la préservation des prairies.

"Le déclin des bourdons européens est un problème qui doit être abordé sur tous les fronts", ajoute toutefois Janez Potoċnik, commissaire européen à l'environnement, qui entend promouvoir une meilleure intégration de l'environnement dans les autres politiques ainsi qu'une sensibilisation aux avantages apportés par les pollinisateurs.

Réactions7 réactions à cet article

 

Il aurait été utile de fournir les liens vers les études, surtout celle financée par la Commission européenne.

Il est aussi étonnant que ce soit l'UICN qui fasse la com', plutôt que la Commission.

Il n'est en revanche pas étonnant que cette com' soit sur le mode alarmiste. Après tout, c'est leur fond de commerce.

On ne peut qu'approuver le commissaire européen à l'environnement Janez Potoċnik.

S'agissant des prairies, celles-ci n'auront d'intérêt pour les bourdons que si elles ne sont pas fauchées avant la floraison.

Wackes Seppi | 10 avril 2014 à 23h30
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Voila qui va réjouir Wackes seppi , un concurrent en moins

lio | 11 avril 2014 à 10h58
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Etude trés interessante et inquiétante! On pouvait bien s'attendre a ce que les abeilles ne soient pas les seules a décliner. La pollinisation est vitale pour nous. Vitale indirectement certes, mais comment ferions-nous si ce TRAVAIL devait être fait artificiellement? Et encore n'oublions pas les conséquences dramatiques que cela aurait sur tous les écosystème. Alors bien sûr il existe des plantes auto-fécondes: seulement elles ont alors cessé d'évoluer.
J'espère que des dispositions efficaces seront prises!!

ami9327 | 14 avril 2014 à 15h28
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Mme Lio nous a encore gratifié d'une extraordinaire contribution à la compréhension de notre environnement et de son avenir (le vendredi 11 avril 2014 à 10h58) :

« Voila qui va réjouir Wackes seppi , un concurrent en moins ».

Non, Mme Lio, les observateurs réalistes, rationnels et critiques, dont je prétends être, ne carburent pas à cette Schadenfreude, ce cynisme et cette méchanceté qui vous animent.

Voici le lien vers le communiqué de presse de l'UICN :

iucn.org/?14612/2/Mauvaises-nouvelles-pour-les-bourdons-dEurope

Je n'ai pas trouvé l'étude elle-même... À vous d'interpréter ce manque manifeste de transparence.

Wackes Seppi | 14 avril 2014 à 16h08
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Vous perdez votre temps sur ces forums Seppi votre lobbying systématique peut trouver un écho favorable sur les blogs de la FNSEA , mais sur des forums consacrés à l'environnement vos commentaires ne sont que des agaces c.. ., votre propagande ne trompe plus personne, c'est juste une pollution pénible de ce blog

lio | 15 avril 2014 à 10h38
 
Signaler un contenu inapproprié
 

« ...vos commentaires ne sont que des agaces c.. » ?

Visiblement, je vous agace...

Wackes Seppi | 15 avril 2014 à 15h12
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Ce qui vaut pour les Bourdons, vaut aussi pour les abeilles sauvages et autres pollinisateurs, une étude récente démontre que la population de ces insectes est conditionnée à la présence de plante mellifère, selon leur préférence.
La production de miel baisse en fonction de la distance à parcourir, au delà d'un kilomètre elle est fortement impactée. Et pourtant, l'implantation systématique de couvert végétaux, de plantes mellifères reste anecdotique, les solutions sont parfois simples alors qu'elles sont toujours considérées comme une contrainte par une bonne partie du monde agricole.

JFK | 19 avril 2014 à 12h29
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Laurent Radisson

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager