En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Bouygues Immobilier teste la technologie blockchain pour une autogestion de l'énergie photovoltaïque

Energie  |    |  Guillaume KremppActu-Environnement.com
Environnement & Technique N°363 Cet article a été publié dans Environnement & Technique n°363
[ Voir un extrait du numéro | Acheter le numéro]

C'est encore un objet technologique difficile à décrire. Axelle Lemaire, secrétaire d'Etat au numérique et à l'innovation le concède elle-même : "Il ne faut pas légiférer maintenant, car on ne sait pas encore de quoi on parle". La "blockchain" permet de stocker et de transmettre des informations ainsi que d'effectuer des transactions sans aucun intermédiaire. Bouygues Immobilier a décidé de la tester dans un projet d'autoconsommation d'énergie photovoltaïque. La société Stratumn apportera son savoir-faire dans cette nouvelle technologie tandis que Energisme s'occupera de la gestion énergétique des panneaux photovoltaïques qui couvriront bientôt les toits du quartier de Lyon Confluence (Rhône).

L'ordonnance de juillet 2016 sur l'autoconsommation d'électricité et cette initiative de Bouygues permettront donc à des Lyonnais, producteurs-consommateurs d'énergie solaire, "de bénéficier d'une énergie d'origine locale certifiée, provenant des panneaux photovoltaïques du voisinage", ainsi que l'affirme Olivier Sellès, responsable innovation et smart city de Bouygues immobilier. Grâce à un smart grid, les parties prenantes de cette expérience pilote pourront échanger instantanément des crédits énergétiques. Les surplus d'énergie produits seront vendus sans intermédiaire à des voisins. La "blockchain" assure alors une gestion autonome et transparente des participants puisqu'aucun acteur unique ne peut avoir un contrôle exclusif du système.

Aux Etats-Unis, la coopérative TransActiveGrid a déjà permis à quelques habitants de Brooklyn de gagner en indépendance énergétique. Depuis le début de l'expérience outre-Atlantique en avril 2016, s'exprime dans de nombreux foyers américains une volonté de participer à cette gestion collaboration d'une énergie autoproduite. D'où les ambitions de la coopérative d'étendre le concept à une échelle régionale. Le souhait est le même chez Bouygues Immobilier, où l'on espère "pouvoir équiper un immeuble début 2017 à Lyon et puis dans d'autres écoquartiers en France dès que le pilote aura démontré toutes ses possibilités".

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…