Robots
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Bretagne : vers un assouplissement des programmes d'action contre la pollution par les nitrates

Agroécologie  |    |  Philippe Collet  |  Actu-Environnement.com

En déplacement en Bretagne, vendredi 8 novembre, Stéphane Le Foll, ministre de l'Agriculture, et Guillaume Garot, ministre délégué à l'agroalimentaire, ont annoncé une batterie de mesures afin de "répondre aux difficultés actuelles et préparer (...) le Pacte d'avenir pour la Bretagne, dont le Premier Ministre a souhaité qu'il soit signé dès la fin du mois de novembre".

Si cette signature (contrat de plan Etat-Région), mobilisant plus d'un milliard d'euros, constitue le point d'orgue des annonces, le ministre a aussi confirmé diverses annonces gouvernementale impactant l'environnement.

Déclarer les quantités d'azote produites et échangées

Il s'agit en particulier de la mise en place d'"un plan spécifique pour l'agriculture et l'agroalimentaire". Devraient figurer au programme le développement de la méthanisation, une simplification réglementaire des installations et des programmes d'action contre la pollution par les nitrates, et un volet agroécologique.

"La mise en place d'un régime d'enregistrement pour les élevages porcins permet une réduction du délai d'instruction des dossiers (5 mois environ au lieu de 12 mois minimum aujourd'hui)", explique le gouvernement, "tout en maintenant le même niveau d'exigence environnementale". Objectif : "permettre, sous conditions, l'agrandissement des élevages".

"En contrepartie, chaque agriculteur devra déclarer toutes les quantités d'azote produites et échangées", explique le ministre, assurant qu'"il y aura ainsi une transparence totale et contrôlée de l'azote produit à l'échelle du territoire, permettant un respect scrupuleux des exigences de la directive nitrates, dans un contexte de contentieux communautaire".

Réactions5 réactions à cet article

 

d'un les délais d'instruction sont bien plus long que cela ! Pour une procédure dite simplifiée, il faut déjà au minimum 1an. Pour une procédure à enquête publique, il faut 2 ou 3 ans... quand tout va bien !

de deux, les élevage situés en "bassin versant algues vertes" sont déjà soumis à l'obligation de déclarer les mouvements d'azote organique (lisiers, fumiers...) et les mouvements d'azote minéral via le cahier de fertilisation.

Didi29 | 13 novembre 2013 à 13h58
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Si je comprend bien ce qu'on annonce là, c'est la possibilité accru offerte à l'élevage intensif de produire encore plus dans un territoire qui en crève déjà !
L'exact inverse de ce qu'il faudrait faire pour enfin réduire les quantités de pollutions produites.
Ce n'est plus de l'aveuglement, c'est de la démence, la surproduction agro-industrielle est à l'origine des maux principaux qui sont en train de mettre la Bretagne à genou, et un Ministre de l'agriculture, qui plus est Breton, va accélérer le naufrage d'une région déjà dans la tempête.

Daniel JAGLINE | 14 novembre 2013 à 00h46
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@ Daniel

""Ce n'est plus de l'aveuglement, c'est de la démence, la surproduction agro-industrielle est à l'origine des maux principaux qui sont en train de mettre la Bretagne à genou""

Il n'y a pas de surproduction mais une diminution de la production qui d'ailleurs fait fermer un gros abbatoir.
La pollution peut être résolu très facilement en envoyant le surplus de lisier et fumier dans d'autres régions sans élevage.

ME51 | 15 novembre 2013 à 08h28
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@ ME51

""La pollution peut être résolu très facilement en envoyant le surplus de lisier et fumier dans d'autres régions sans élevage""

Ceci n'est nullement résoudre le problème de la pollution c'est simplement un TRANSFERT de pollution d'une région à une autre. c'est la même chose lorsque la France et tous les autres pays dits civilisés transfèrent leurs pollutions du Nord vers l'Afrique ou l''Asie..... De qui se moque-t-on ??? Quelle Planète rendrons-nous à nos Enfants ???

jeanjean | 10 décembre 2013 à 02h37
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Vous faites fausse route, les régions céréalières du Nord Est de la France importe des composts de volaille de Belgique et de Hollande en très grande quantité depuis bien longtemps donc pourquoi pas " transfèrer le lisier et fiente breton vers ces régions !!!
L'avenir de la planète, c'est l'azote !!! sans azote pas de nourriture ...

ME51 | 10 décembre 2013 à 14h02
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Philippe Collet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager