En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

En Bretagne, la méthanisation accompagne l'industrie de l'algue

Du côté de Plougenast en Bretagne, un industriel spécialisé dans la production d'algues mise sur la méthanisation de lisier pour fournir du CO2 et chauffer ses installations. Les premiers tests sont concluants, le passage à grande échelle est imminent.

Reportage vidéo  |  Déchets  |    |  Romain Pernot Actu-Environnement.com

Certaines sont le fléau des baies bretonnes, d'autres laissent entrevoir des opportunités pour l'alimentation animale et humaine, les cosmétiques, la fertilisation des cultures ou encore la dépollution de l'air. Les algues font l'objet de nombreuses recherches et une industrie de l'algue s'est développée en France. En Bretagne, plusieurs acteurs investissent sur ce segment. L'un d'entre eux, LLDC Algae, s'appuie sur la méthanisation de lisiers et de matières végétales diverses et l'associe à la production de la chlorelle, une micro-algue qui a convaincu de ses bienfaits René-Jean Guillard, fondateur de LLDC Algae.

Depuis 2014, l'entrepreneur construit une usine de production de chlorelle à Plougenast (Côtes-d'Armor) avec, au cœur du système, une unité de méthanisation de 40 000 m3. À partir de cette unité, René-Jean Guillard a imaginé un écosystème d'économie circulaire. Le méthane créé sera utilisé en cogénération pour produire de l'électricité revendue sur le réseau. Le CO2 et la chaleur dégagés par la cogénération alimenteront l'usine de culture d'algues. Le digestat de méthanisation sera séparé en deux phases, liquide et solide. La phase solide sera lombricompostée en un produit normé (NF 044-051) pour être commercialisée. La phase liquide sera phytoépurée sur le site grâce à une culture de jacinthes d'eau, qui consommeront aussi le CO2 et la chaleur de l'installation. Cette biomasse intègrera le méthaniseur.

Le projet a démarré à petite échelle pour l'instant. Le passage à grande échelle est suspendu à l'obtention de plusieurs autorisations. Un agrément sanitaire, notamment, pour autoriser le lombricompostage de digestat produits à partir de sous-produits animaux.

Reportage et interview de René-Jean Guillard, fondateur de LLDC Algae, qui présente son projet.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question au journaliste Romain Pernot

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager