En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Pulvérisations de pesticides : 1.000 euros requis contre chacun des pomiculteurs

Agroécologie  |    |  Rachida Boughriet Actu-Environnement.com

Selon l'AFP, le substitut du procureur de Brive a demandé le 13 janvier une amende de 1.000 euros, dont 500 avec sursis, à l'encontre de chacun des trois pomiculteurs de Corrèze poursuivis par les associations ALLASSAC ONGF et Générations Futures pour pulvérisations de pesticides ''illégales'' à proximité d'habitations.

Les trois pomiculteurs ont comparu le 13 janvier devant le Tribunal d'Instance de Brive-la-Gaillarde pour non-respect des conditions d'épandage de pesticides par vent trop fort au vu de l'arrêté de 2006 ''concernant les conditions météorologiques à respecter pour procéder aux épandages (vent pas plus de force 3 sur l'échelle de Beaufort 3 soit 19 km/h)'', selon l'association Générations Futures. Une infraction qui peut être punie de six mois d'emprisonnement et 30.000 euros d'amende maximum.

Une autre association, Limousin nature environnement se serait aussi constituée partie civile aux côtés d'un habitant de la commune de Vigeois, qui avait déjà porté plainte en mars 2010.

Les trois agriculteurs ont de leur côté contesté l'infraction, expliquant que, selon leurs constatations empiriques, avec "le mouvement de branches, des herbes", ils pensaient que le vent était en dessous des 19 km/h réglementaires. Or, selon les données de Météo France, le vent avait soufflé entre 33 et 35 km/h en moyenne les 24 et 26 mars 2010, jours de l'épandage.

Le substitut du procureur a demandé pour ce premier procès du genre, "une condamnation qui (ait) du sens" pour "se prémunir pour l'avenir". La décision a été mise en délibéré au 10 mars.

Réactions2 réactions à cet article

 

Le grand n'importe quoi ambiant...
En quoi est il normal que certains polluent tout le monde (même dans le cas ou la vitesse du vent serait égal à 0m/s). Les pesticides finissent sur les pommes (donc dans les estomacs) ou dans les nappes phréatiques, donc dans la chair des poissons et dans l'eau courante, donc par conséquent aussi dans les estomacs. Ce qui serait autorisé est l'épandage de pesticides absolument sans effet sur les poissons et sur l'homme. Quelqu'un désire t'il vraiment du poison dans son estomac????????????????

arthur duchemin | 18 janvier 2011 à 09h54
 
Signaler un contenu inapproprié
 

UNE VICTOIRE POUR LES APICULTEURS DU LOIRET.......

C'est une victoire sans précédent pour les apiculteurs du Loiret. Le tribunal correctionnel d'Orléans vient de condamner un négociant en pesticides et une société d'hélicoptère pour un épandage illégal. En juilllet 2009 à Epieds en Beauce , ils avaient traités des champs de maïs à une période ou c'est totalement interdit car c'est dangereux pour les abeilles. Les 2 entreprises devront payer 3500 €uros d'amende chacune, et à verser solidairement 1000 €uros de dommages et intérêts chacune à la partie civile......
voir l'article sur la tribune d'Orléans.......

API45 | 25 janvier 2011 à 10h12
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager