Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Bruit : les notices d'instructions des machines ne répondent pas aux exigences légales

Risques  |    |  Graziella Dode  |  Actu-Environnement.com

Une enquête dite "Nomad", menée par l'Institut national de recherche et de sécurité (INRS) et la direction générale du travail (DGT), démontre que les notices d'informations des machines utilisées en entreprises ne satisfont pas aux exigences légales relatives au bruit. "Lors des décisions d'achats, les employeurs manquent d'information et ne peuvent pas prévenir les risques liés au bruit des équipements", souligne l'INRS.

Des inconformités réglementaires

"Le projet Nomad a consisté en une enquête, menée dans 14 pays de l'UE, sur le contenu en matière de bruit de plus de 1.500 notices d'instructions fournies avec les machines proposées à la vente dans l'Espace économique européen", explique l'Institut. Quarante grandes familles de machines et 800 fabricants ont été inclus dans cette étude afin de déterminer leur conformité aux exigences de santé et de sécurité de la directive européenne sur les machines et d'en évaluer la qualité.

"La majorité des documents étudiés ne remplissent pas les exigences légales", constate l'INRS. "Les résultats montrent, aussi bien en France que dans le reste de l'Europe, que le contenu des notices d'instructions aux exigences "bruit" de la directive est incomplet ou erroné", poursuit-il. Le rapport met en avant l'absence, dans certaines notices, de valeurs numériques d'émission sonore requises. Lorsque celles-ci sont présentes, "elles ne peuvent être associées ni à des conditions de fonctionnement de la machine, ni à des méthodes de mesure", précise-t-il.

Sensibiliser les parties prenantes

Les directives européennes sur les machines, introduites pour permettre le libre échange et la cohérence des normes de sécurité au sein des Etats membres et des pays de l'Association européenne de libre échange (AELE), seraient mal appliquées. En conséquence, la DGT et l'INRS souhaitent sensibiliser les différentes parties prenantes (fabricants de machines, rédacteurs de normes, utilisateurs de machines et experts en santé et sécurité au travail) grâce à cette enquête.

Réactions2 réactions à cet article

 

il est bien qu'une étude conforte ce que le citoyen sait et subit
pour le bruit une étude devrait être diligentée pour les aéronefs avec leur monomoteur à essence

silence | 11 mars 2013 à 12h56
 
Signaler un contenu inapproprié
 

il n'y a pas que les décibèles qui compte, il y a les bruit en lui-même, tous les bruits ne sont pas perçus de la même manière !
Il n'y a qu'à prendre comme exemple les publicités à la radio ou télé, nous avons la sensation que le son augmente alors que ce n'est pas le cas, c'est un artifice sonore qui en donne la sensation.

Maurice | 12 mars 2013 à 08h37
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

Class'ATEX®© : solution numérique d'aide au classement des zones ATEX CNPP