En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Bruitparif : nouveau nom, nouveaux locaux et nouvelles ambitions

Risques  |    |  Fanny RoussetActu-Environnement.com
Bruitparif : nouveau nom, nouveaux locaux et nouvelles ambitions

L'association Bruitparif, est devenue le 12 février, le Centre d'évaluation technique de l'environnement sonore en Île-de-France. Elle souhaite ainsi "mieux affirmer l'étendue de ses missions et sa force d'innovation", indique le communiqué de presse.

Le même jour, Bruitparif a également changé de locaux et est désormais basée à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis).

L'association Bruitparif est devenue, le 12 février, le Centre d'évaluation technique de l'environnement sonore en Ile-de-France. Elle souhaite ainsi "mieux affirmer l'étendue de ses missions et sa force d'innovation", indique le communiqué de presse.

Le même jour, Bruitparif a également changé de locaux et est désormais basée à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis).

L'association a vu le jour en 2004. Parmi ses actions, elle avait proposé en 2012, en partenariat avec Airparif, d'étudier l'influence des paramètres de trafic sur le bruit. Ses objectifs étaient aussi de mesurer les nuisances sonores, d'élaborer un nouvel indice de bruit et de cartographier l'Ile-de-France.

Bruitparif entend profiter de sa nouvelle localisation et de son nouveau nom, pour porter ses ambitions "un cran plus haut". L'adoption de son plan stratégique 2018-2022 marque également cette volonté. L'association souhaite devenir "un outil de référence pour l'expérimentation de solutions de prévention et de lutte contre le bruit". Didier Gonzales, son président, indique qu' "il s'agira tout d'abord de poursuivre les tests de revêtement des axes routiers, mais aussi d'étudier de meilleures solutions d'aménagement et de faire évoluer les comportements".

Quant au nouveau plan stratégique, il prévoit quatre actions principales : terminer la carte régionale du bruit, réaliser une nouvelle campagne de mesures autour des aéroports parisiens, déployer le capteur de son directionnel "Méduse", et faire aboutir les démarches qualité de l'association.

Réactions1 réaction à cet article

 

C'est très joli de faire des mesures, mais après ? les appartements à proximité de l'héliport d'Issy les Moulineaux sont très impactés par les vols de jour comme de nuit , dont le nombre ne cesse d'augmenter. En réalité il n'y a aucune mesure sérieuse pour les faire diminuer; l'environnement à proximité devient complètement invivable; et la pollution induite ?Tout le monde s'en fout !!!là, aucune mesure, or il n'y a pas que le bruit qui dérange; quand on sait que ces engins ne véhiculent que qq personnes à chaque vol, on se dit que les privilégiés de tout bord continuent à nous emmer....MARRE

gaia94 | 21 mars 2018 à 15h32
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Fanny Rousset

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…