Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Bruno Léchevin nommé à la présidence de l'Ademe

Gouvernance  |    |  Sophie Fabrégat  |  Actu-Environnement.com

Le gouvernement a nommé, ce 13 février en conseil des ministres, Bruno Léchevin à la présidence du conseil d'administration de l'Ademe, après approbation des commissions parlementaires compétentes.

   
© Olivier Roller
 
   

En plein débat sur la transition énergétique, le gouvernement a donc choisi un spécialiste de cette problématique. Après avoir exercé différents mandants syndicaux (CFDT) au sein des Industries électriques et gazières, Bruno Léchevin a été nommé commissaire de la Commission de régulation de l‘énergie (CRE) en 2000, avant d'être nommé délégué général du médiateur de l'énergie en 2008. En 1986, il a également fondé l'ONG Electriciens sans frontières, dont il est actuellement vice-président.

Energie : "un bien essentiel"

Il tire de ces expériences une vision sociale de la question énergétique. Lors de son audition en commission à l'Assemblée nationale le 25 février dernier, il déclarait : "Les marchés de l'énergie doivent être au service du consommateur final. L'énergie, au delà d'être un bien économique, est avant tout un bien essentiel, qui doit être accessible à tous".

La lutte contre la précarité énergétique lui tient tout particulièrement à cœur. Dans ce cadre, il indiquait souhaiter renforcer le rôle des espaces Info énergie, cofinancés par les collectivités et l'Ademe, dont "l'efficacité est démontrée". "Ces structures ont un rôle de premier plan à jouer dans la mission de réhabilitation des logements prévue par le Premier ministre. Il est souhaitable de renforcer ce réseau et de l'étendre en amont et en aval pour stimuler la demande et la mettre en adéquation avec une offre".

Selon lui, la maîtrise de l'énergie constitue également "un levier pour sortir de la crise".

Lors de son audition par les députés, Bruno Léchevin a salué les nouvelles compétences en ingénierie financière de l'Ademe, qui ont permis, sur les 820 millions d'euros d'investissements d'avenir engagés, que "deux tiers reviennent à l'Etat tout en accompagnant des changements d'échelle pour le développement des technologies".

Plus globalement, l'Ademe a, selon lui, réussi à créer un modèle original, "du rôle de précurseur des nouvelles technologies à celui de chef d'orchestre de la généralisation des bonnes pratiques sur les territoires".

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Sophie Fabrégat

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

RES : des systèmes de stockage d’énergie pour un rendement maximal RES