En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Bus verts : les élus s'impatientent, la RATP réfléchit

Transport  |    |  La Lettre A

Le temps des politiques n'est décidément pas le même que celui des industriels. Alors que, d'Anne Hidalgo à Nathalie Kosciusko-Morizet, les candidates à la mairie de Paris, mobilisées suite aux pics de pollution relevés à Noël, demandent des bus propres dans la capitale au plus vite, la RATP se retrouve confrontée à une équation industrielle de long terme sur ce dossier. Le prochain appel d'offres, relatif au renouvellement de la flotte des bus parisiens, roulant actuellement au diesel, sera lancé en 2015. Il est en cours d'élaboration au sein du groupe présidé par Pierre Mongin, sous la supervision de Laurent Meret, directeur du matériel roulant autobus.

Or pour faire circuler des bus moins polluants, encore faut-il que la filière industrielle soit capable d'en fournir à des prix abordables. Pour l'heure, ce n'est pas le cas. Les constructeurs européens, de Mercedes à Iveco Bus, planchent sur des véhicules 100% électriques ou hybrides, mais aucun n'est encore prêt à répondre à des commandes aussi importantes que celles passées par la RATP. De plus, c'est la RATP, propriétaire des dépôts de bus, qui investit dans le renouvellement des infrastructures et dans leur adaptation aux exigences techniques des nouveaux véhicules. Sauf qu'à compter de 2024, parallèlement à l'ouverture à la concurrence du réseau routier de la RATP, ces dépôts vont être transférés au STIF (Syndicat des transports d'Ile-de-France). Les critères du matériel roulant définis dans l'appel d'offres en cours auront des répercussions sur des investissements, sur lesquels la RATP perdra la main dans dix ans. De quoi inciter Laurent Meret à doser subtilement ses arbitrages pour satisfaire aux exigences des politiques tout en répondant aux impératifs industriels de la société de transport. Au final, quelles que soient les rodomontades des aspirants à l'Hôtel de Ville parisien, le lancement du processus des lignes de bus "zéro émission" ne démarrera pas avant 2015.

© Tous droits réservés Actu-Environnement Reproduction interdite sauf accord de l'Éditeur ou établissement d'un lien préformaté [20647] / utilisation du flux d'actualité.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager