En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

La fondation Bill Clinton et les grandes métropoles s'engagent pour réduire les émissions de CO2

À l'occasion du sommet sur le climat réunissant les 40 villes les plus polluantes du monde, la fondation Bill Clinton a annoncé le lancement d'un programme de 5 milliards de dollars pour la rénovation énergétique des bâtiments de 15 villes.

Gouvernance  |    |  Florence Roussel  |  Actu-Environnement.com
Au cours de la semaine dernière, les responsables des plus grandes villes du monde se sont réunis à New York pour un sommet consacré à la lutte contre le changement climatique. Après une première édition en 2005 qui avait réuni à Londres une vingtaine de maires, le « C40 Large Cities Climate Summit » version 2007 a accueilli plus de 40 municipalités rejointes par les entreprises et le milieu bancaire.

Conscientes qu'elles représentent 75% de la consommation mondiale d'énergie et qu'elles jouent un rôle majeur dans la réduction des émissions de CO2, les grandes villes ont axé leurs réflexions sur les avantages économiques dont elles pourraient bénéficier en réduisant leurs émissions de gaz à effet de serre. Pour Ken Livingstone, Maire de Londres et Président du C40, ce sommet a été un succès fantastique avec un vrai sens. Les plus grandes villes du monde sont venues ensemble pour partager des idées et pour apprendre l'une de l'autre. Ce fut une expérience extrêmement positive et galvanisante. Au final, les villes participantes se sont toutes déclarées disposées à mettre en place des programmes radicaux de réduction d'émissions de CO2.

À cette occasion, la fondation de l'ancien Président américain Bill Clinton a annoncé qu'elle débloquait 5 milliards de dollars pour le lancement d'un programme de rénovation énergétique des bâtiments. Ce programme réunira des énergéticiens, des banques et des municipalités dont les bâtiments seront rénovés. Convaincu que le changement climatique est un problème global qui exige une action locale, Bill Clinton espère que ce programme de rénovation fournira aux villes et aux propriétaires des bâtiments l'accès aux fonds nécessaires pour équiper les bâtiments existants avec des produits efficaces, permettant une économie d'énergie de l'ordre de 20 à 50%. Rappelons que les bâtiments comptent pour presque 40% des émissions de gaz à effet de serre. Dans les villes telles que New York ou Londres, ce taux est proche des 70%. Quinze villes ont été sélectionnées pour ce premier volet de rénovation : Bangkok, Berlin, Chicago, Houston, Johannesburg, Karachi, Londres, Melbourne, Mexico, New York, Rome, Sao Paulo, Seoul, Tokyo et Toronto.

Par ailleurs, toutes les municipalités présentes au sommet ont appelé les chefs d'États et les gouvernements à s'engager en faveur d'une stabilisation des émissions de gaz à effet de serre. Elles se sont particulièrement adressées aux pays du G8 qui doivent se réunir à Heiligendamm en Allemagne en leur demandant de prendre en compte les différents rapports du Groupe intergouvernenmental d'experts sur l'évolution du climat (GIEC) et de Nicholas Stern. Cet ancien chef économiste de la Banque Mondiale affirmait l'an dernier que l'inaction face au changement climatique pourrait coûter 5% du PIB mondial chaque année, dès maintenant et indéfiniment, et que les dommages collatéraux pourraient même porter ce coût à 20% du PIB mondial, voire plus.

En attendant le prochain sommet du C40 prévu dans deux ans à Séoul, des conférences spécifiques sur des questions clés vont être organisées. La ville de Los Angeles accueillera par exemple un atelier sur les émissions des aéroports, une conférence dédiée à la réduction des émissions des ports et des bateaux se tiendra à Rotterdam et Londres organisera également un atelier sur la congestion du trafic.

Réactions4 réactions à cet article

 
et une escapade en jet privé...

L'engagement de la fondation Bill Clinton va dans le bon sens, mais quand l'ancien Président vient faire une escapade d'une journée à Bordeaux en jet privé (12 mai dernier), on peut se demander ce que donne le bilan carbone... et si la prise de conscience est bien réelle...

Anonyme | 24 mai 2007 à 14h11
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Contact

Je m²appelle Kaber ould Beye, je vie dans la ville la plus sale du monde Nouakchott. C²est la seule ville du monde ou tout est jeté par la porte ou le fenêtre sans hésitation n²importe ou n²importe comment . J vous invite a envoyer une mission d²investigation et voir comment les portes des maisons parfois ne peuvent pas s²ouvrir a cause des ordures.

Je pense que votre institution doit faire quelque chose pour nous aider a lance une campagne d'assainissement au niveau de notre capital.

Anonyme | 06 juin 2007 à 17h08
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Protection environnement

Lucilien´s Bohoc Fondation(LFB)Haiti(W.I)prennet plaisirs de vous ecrire, et nous profitons l´occasion de faire part notre engagement dans la lutte dont la fondation Bill clinton s´engage,nous avons realise de programmes,projets dans ce domaine.nous voulons avoir relacion avec la fondation bill en vue de faire echange d´idee pour voir comment nous pouvons nous lancer plus profond dans cette lutte.

Lucilien´s Fondation Bohoc | 02 novembre 2008 à 14h03
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Bertoua ville salle

Salut à vous je vous écris depuis Bertoua la capitale de la région de l'Est Cameroun, un ville qui depuis un certain s'est fait surprendre par la poussée démographique et les tas d'ordures ménagers se font de plus présent dans notre jadis belle cité. les écoles primaires publiques sont ensevelies par des décharges les routes coupées et les ruisseaux bouchés si rien n'est fait pour stopper ce phénomène cette ville ne sera plus vivable malgré les efforts fait par le Délégué du Gouvernement; Nous sommes une Association de jeune qui se bat justement pour diminuer ce système mais nos moyens sont réduits et inefficace fac à l'ampleur de ce phénomène. Nous vous écrivons parce que nous avons la certitude que vous pouvez faire quelque en faveur de notre ville.

Lionel | 24 octobre 2009 à 13h48
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Florence Roussel

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager