Robots
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Cadmium dans les aliments : les recommandations de la Commission

Risques  |    |  Laurent Radisson  |  Actu-Environnement.com

La Commission européenne a adressé le 4 avril une recommandation aux Etats membres relative à la réduction de cadmium dans les denrées alimentaires. L'exécutif européen leur demande d'expliquer aux agriculteurs et aux exploitants du secteur alimentaire les méthodes de réduction connues, sans préciser pour autant en quoi consistent ces méthodes.

Il préconise également de poursuivre les travaux de recherche et de recueillir des données sur les teneurs en cadmium, qui devront être transmises de manière régulière à l'Autorité européenne de sécurité des aliments (Efsa). Les Etats membres devront remettre à la Commission un premier rapport sur l'application de cette recommandation en décembre 2015, ainsi qu'un rapport final avant février 2018.

La dose hebdomadaire tolérable (DHT) en cadmium a été fixée à 2,5 μg/kg de poids corporel par l'Efsa dans un avis adopté en 2009. Dans cet avis, le groupe scientifique sur les contaminants de la chaîne alimentaire de l'Autorité relevait que les expositions alimentaires moyennes dans les pays européens étaient proches de cette valeur ou la dépassaient légèrement. L'exposition de certains sous-groupes peut en revanche atteindre le double de la DHT. "Bien que des effets néfastes sur la fonction rénale aient peu de chances de survenir chez un individu exposé à une telle dose, l'exposition de la population au cadmium devrait être réduite", avait conclu le groupe de travail.

Une présence non homogène

"Les concentrations en cadmium les plus élevées ont été détectées dans les algues marines, le poisson et les fruits de mer, le chocolat et les aliments diététiques ou de régime ainsi que dans les champignons, les graines oléagineuses et les abats comestibles", rappelle la recommandation. L'UE a fixé en 2001 des teneurs maximales en cadmium pour de nombreuses denrées alimentaires. La Commission envisage de réduire celles applicables aux principaux aliments contribuant à l'exposition, comme les céréales, les légumes et les pommes de terre. Mais elle estime qu'une réduction immédiate serait difficile à obtenir, d'où l'adoption de ces recommandations.

"La présence de cadmium dans les denrées alimentaires n'est pas homogène", explique l'exécutif européen. Elle varie énormément en fonction de la situation géographique de la zone de culture, de la disponibilité du cadmium dans le sol, des variétés végétales qui ne suivent pas toutes les mêmes schémas d'accumulation du cadmium, "mais aussi de facteurs anthropogéniques tels que l'utilisation agricole des boues d'épuration, du fumier ou des engrais phosphatés".

Réactions2 réactions à cet article

 

Décidément on trouve du Cadmium partout! Pourtant c'est un métal RARE.
En lisant dans quels aliments on en trouvait j'ai été étonné de trouver les Aliments diététiques et de régime!!!!

ami9327 | 09 avril 2014 à 18h22
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Quelqu'un disposerait-il de documents cartographiques à l'échelle nationale ou UE sur la concentration des ETM, dont le cadmium?
Un croisement avec la localisation des anciennes ICPE et les pratiques actuelles d'utilisation des sous produits de STEP serait intéressant...

pédibus | 10 avril 2014 à 09h04
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Laurent Radisson

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager