Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Dernière mission du projet CAFOTROP-Muséum-Energia à Madagascar

Biodiversité  |    |  Actu-Environnement.com
Les insectes, présents sur notre planète depuis 400 millions d'années, représentent environ 58% de l'ensemble des 1,8 à 2 millions d'espèces vivantes décrites. Mais, selon le Muséum national d'Histoire naturelle, il en resterait entre 1 à 8 millions à découvrir ! C'est dans ce contexte qu'a été lancé le projet CAFOTROP-Muséum-Energia dont l'objectif principal est de compléter les données sur les insectes et sur les milieux extrêmes comme le sol et la canopée.

Ce projet s'articule en trois volets correspondant à trois missions d'étude des insectes en forêts tropicales au Gabon, en Argentine et à Madagascar entre 2006 et 2007. Le premier volet a eu lieu dans la réserve d'Ipassa-Mingouli au Gabon en septembre 2006. La deuxième mission du projet Cafotrop-Energia-Muséum s'est déroulée dans les Yungas du nord-ouest de l'Argentine du 28 mai au 16 juin 2007 (20 jours). Les Yungas, classées réserve de Biosphère par l'UNESCO, désignent les forêts qui couvrent les versants orientaux des Andes jusqu'à 2500 mètres au-dessus du niveau de la mer en Argentine, Bolivie, Equateur et Pérou. Elles sont constamment arrosées par d'intenses pluies ou par des brumes persistantes, lesquelles lui confèrent ses caractéristiques qui en font un biome unique des plus riches par sa faune et sa flore.

Durant cette mission, quatre sites ont été étudiés dont l'altitude et les profils végétaux diffèrent. Les Hétéroptères ont été récoltés principalement par fauchage et battage de la végétation en sous bois et en canopée. L'utilisation de grande nappe de récolte (2m X 2m) tendue en canopée a été testée pour récolter les insectes par battage. Des « pitfall trap » (piège d'interception) ont été utilisés pour récolter les hétéroptères du sol. Les Collemboles ont quant à eux été récoltés principalement par chasse à vue, piège de Berlèse et tamisage. L'accès à la canopée par « tree climbing » a permis non seulement de récolter les hétéroptères de la canopée, mais aussi de prendre des échantillons de sols suspendus, riches en collemboles, qui ont été traités par Berlèse. Dérivée des techniques utilisées pour l'élagage, la méthode de tree climbing consiste à grimper dans les arbres comme on grimpe sur une falaise. Equipé d'un baudrier et d'une corde, le grimpeur a accès à la canopée, et peut s'y déplacer d'arbre en arbre. Un total de 820 specimens ont été récoltés, dont 614 Hétéroptères et 206 Collemboles.

La troisième et dernière mission, qui a eu lieu dans le Nord de Madagascar, vient de tout juste de s'achever. Réalisée en collaboration avec deux organismes malgaches de recherche : le CNRE et le FOFIFA et en en synergie avec une équipe de recherche du Muséum dans le cadre du projet « Tracés Gondwaniens », l'objectif de cette mission était d'effectuer un inventaire taxonomique des insectes Collemboles et Hétéroptères, dans le but d'alimenter les recherches en cours sur la faune locale et ses relations avec les faunes voisines correspondant aux tracés biogéographiques gondwaniens. 26 prélèvements de sol par piège de Berlèse ont été effectués sur trois sites différents. 119 spécimens d'Hétéroptères représentant 11 familles différentes ont été récoltés, dont 63 sont des Tingidae.

Les spécimens des trois missions récoltés seront triés, identifiés et décrits.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager