En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Appel d'offres éolien en mer : le cahier des charges est publié

La CRE a publié le cahier des charges du second appel d'offres éolien en mer portant sur deux sites situés au Tréport et à Noirmoutier pour une capacité maximale respective de 500 MW. Les offres sont à déposer avant le 29 novembre.

Energie  |    |  Rachida Boughriet Actu-Environnement.com

La Commission de régulation de l'énergie (CRE) a publié le 18 mars le cahier des charges du second appel d'offres éolien en mer de capacité totale de 1.000 mégawatts (MW), dont le lancement avait été confirmé le 8 janvier dernier par la ministre en charge de l'Ecologie et de l'Energie Delphine Batho.

Ce second appel d'offres vise la construction et l'exploitation de deux parcs éoliens situés au large de la commune du Tréport (Seine-Maritime) et entre les îles d'Yeu et de Noirmoutier (Pays de la Loire) pour une capacité maximale de production d'électricité respective de 500 MW chacun.

200 éoliennes supplémentaires d'ici 2021-2023

Ces deux parcs viennent compléter le premier appel d'offres concernant quatre parcs d'une puissance totale de 2.000 MW dans les régions Pays de la Loire, Bretagne, Basse-Normandie et Haute-Normandie. Trois parcs (Fécamp : 498 MW, Courseulles-sur-Mer : 450 MW et Saint-Nazaire : 480 MW) ont été attribués en avril 2012 au consortium EDF Energie Nouvelles/Dong Energy Power/Alstom tandis que le parc de Saint-Brieuc (500 MW) a été remporté par le consortium Iberdrola/Eole-Res/Areva. Si ces quatre parcs entament à partir du 20 mars 2013 leur consultation publique durant quatre mois, leur mise en service est prévue à partir de 2018.

De leur côté, les deux projets du Tréport et de Noirmoutier comprendront chacun 80 à 100 éoliennes (soit une puissance de 480 à 500 MW) sur des zones de plus d'une centaine de km2 dans la Manche et l'océan Atlantique. La construction et la mise en service progressive de ces deux parcs sont attendues pour 2021-2023.

Un prix plafond de l'électricité fixé à 220€/MWh

A l'instar du premier appel d'offres, la CRE attribuera une note à chaque dossier en fonction de trois critères : le prix de l'électricité produite (40%), la qualité du projet industriel (sécurisation d'une ligne d'approvisionnement et d'assemblage…) et social (emplois générés, reconversions ) représentant également 40% et enfin, le respect de l'environnement (compensation des impacts…) et la prise en compte des activités existantes de pêche (20%).

Mais contrairement au premier appel d'offres, le cahier des charges introduit désormais un plafond éliminatoire pour le prix de l'électricité fixé à 220 euros le mégawattheure (MWh). Le prix plafond est également fixé à la valeur médiane, majorée de 20% "des prix de l'offre éolienne proposés par l'ensemble des candidats pour des offres situées sur un même lot".

Les offres soumises devront donc présenter un niveau de fonds propres supérieur à 20% du montant total de l'investissement. Tout candidat proposant un prix qui dépasse le prix plafond "sera éliminé". Les exigences de capacités financières et techniques des candidats seront également 
évaluées pour valoriser les projets "les plus solides", et contribuer à assurer la réalisation 
effective des projets.

La date limite de remise des candidatures pour cet appel d'offres a quant à elle été repoussée au 29 novembre (14h) au lieu de septembre, initialement annoncée par le ministère. La désignation des lauréats par la ministre serait attendue pour mars 2014 (au lieu de janvier), après réception et quatre mois d'instruction des offres par la CRE.

Un coût annuel d'environ 500 M€

Les investissements générés par cet appel d'offres s'élèveront à environ 3,5 milliards d'euros et ''permettront de sécuriser les 10.000 emplois industriels directs qui sont attendus par le développement de cette filière d'avenir'', estime le ministère. Leur coût annuel pour la collectivité est estimé à environ 500 millions d'euros.

"Avec ce deuxième appel d'offres, le parc éolien en mer pourrait atteindre 3.000 MW. Les professionnels rappellent la nécessité de maintenir la trajectoire permettant de tendre vers les 6.000 MW éoliens offshore à l'horizon 2020 [prévus par le Grenelle] et de lancer rapidement une nouvelle tranche. Cette dernière permettra de conforter la dynamique industrielle dans laquelle s'est engagée la filière. Rappelons que l'atteinte des objectifs devrait créer 37.000 emplois nouveaux à l'horizon 2020", a déclaré le syndicat des énergies renouvelables (SER).

Réactions10 réactions à cet article

 

quel massacre !!! j'espère qu'il n'y aura pas de porchaines tranches ou qu'elles seront au moins à 30 km ou en flottantes ce qui serait le moins mal .

poisson | 20 mars 2013 à 14h37
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Ce n'est pas plus désastreux que la construction d'une centrale nucléaire...Ce qui me chagrine, c'est que nous produisons suffisamment d'électricité sur le territoire français pour couvrir nos besoins. Alors pourquoi vouloir toujours plus de production avec des impacts environnementaux associés plus ou moins importants selon le mode de production ? Évoluons tout d'abord vers plus de sobriété et d'efficacité énergétique pour tendre vers une réduction de nos consommations...

AlexG | 20 mars 2013 à 15h56
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@ AlexG totalement d'accord avec vous ...sauf peut être sur le côté désastreux ...ces machines de 170 m de haut ...seront trés dominantes sur des dizaines de km ...elles seront forcément en face sur des dizaines de km de côte et bien trop proches à mon gôut elles dénatureront complétement le paysage et diminueront l'attrait des secteurs touchés ...pour quel résultat ? ....je suis pas certain que ça réduise le nucléaire , le charbon ou le gaz ....!? enfin le business est là ...et rien à foutre de l'environnement !!!!
alors vous avez raison ils nous mettent les charrues avant les boeufs ....et puis d'autre part je crois beaucoup plus à un mixte l'hydrolien , l'éolien flottant et l'hydrogéne .... cordialement

poisson | 20 mars 2013 à 17h05
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Bonjour AlexG
pour répondre à votre demande c'est que la consommation d'électrécité ira en croissance qui allimente votre maison.. de plus ces éoliennes sont installé très loin et non aucune incidence sur l'environnement car une étude est faite sur plusieurs années POISSON le sait très bien sur d'autres forum la question a été maintes fois été écrite de plus le nucléaire fait plus de dégat sur des centaines d'années sur la faune ,flore et humain...le sumani au japon en est encore une preuve la radioactivité s'etend la peche devient inerdite et la radioactivité contamine la mer et se déplace vers la cote des états unis..l'éolien lui ne pollue pas et n'est pas destructeur..thernobil fait toujours autant de dégat..a ce jour et sans compter les déchets radioactif dont on ne sait pas recycler et sont enfoui dans le sol et émette des ondes pour des centaines d'années...avec des tonnes de bétons coulés et ca on se le garde de ne pas le dire...

henri | 21 mars 2013 à 07h46
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@ henri : a 10 , 12 et même 15 km des côtes elles seront pas comme des alumettes sur l'orison !!! avec 170 m de haut soit l'équivalent d'immenbles de 50 étages et plus , elles ne seront trés dominantes ( sauf par temps de brouillard ) .....vous ne pouvez donc pas dire qu'elles n'auront aucune incidence sur l'environnement nature , paysager et économique ...ce que vous dite est un mensonge ou de l'aveuglement . ....voilà , je cherche et propose d'autres solutions pour contenter tout les monde ...les antis et pros de tous bords .
géothermie , isolation , éoliennes flottantes , hydroliennes , hydrogéne ... le but étant de consommer moins , de produire plus , pourquoi pas, mais tjrs plus propre ...et c'est possible à condition qu'il y ait une véritable volonté de protéger notre environnement nature , humain et écologique ....aujourd'hui c'est le business et les industriels qui sont aux commandes de la soit disante transition énergétique . ..politiquement c'est aussi les écologistes qui en seront victimes ....et c'est peut être une stratégie pour diminuer leur crédibilité ... dommage .

poisson | 21 mars 2013 à 09h45
 
Signaler un contenu inapproprié
 

à Poisson :
l'hydrogène n'est pas une énergie, c'est un vecteur d'énergie... produit par l'électricité, notamment d'origine éolienne en Allemagne du Nord par exemple !

Hervé | 21 mars 2013 à 09h52
 
Signaler un contenu inapproprié
 

a hervé ...oui l'hydrogéne dans ce cas peut se concevoir uniquement comme une solution de stockage ..l'intermittance est un des défauts de l'éolien ...l'hydroléne devrait permettre de lisser la distribution et pour pouvoir répondre aux périodes de pointe et aussi limiter le nombre de nouvelles lignes à haute tension ..et surdimensionnement !!! ....mais effectivement a ne surtout pas produire avec du pétrole , du gaz ou du nucléaire ça serait stupide . cordialement
ps: si demain nos politiques proposent de faire de l'éolien flottant couplé avec de l' hydrolien ...tout ça à 30 km au large et avec en sus une usine à hydrogéne ...sauf peut être pour le prix, je dirais bravo !

poisson | 21 mars 2013 à 10h20
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Question de l'impact visuel des éoliennes, je propose des éoliennes-sculptures.

Dans mes projets les sculptures sont des supports pour les turbines éoliennes à l'axe verticale ou horizontale. Visuellement on verra un ensemble de sculptures, donc une oeuvre d'art monumentale.
Elena Paroucheva - Art Environnemental

elena | 16 mai 2013 à 01h50
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Le prix de l'électricité produite par ces éoliennes en mer sera de 220 Euros par MWh. Le prix de l'électricité produite par les éoliennes à terre est de 85 Euros par MWh. Qui paiera la différence ?

felix44000 | 23 juillet 2013 à 09h20
 
Signaler un contenu inapproprié
 

pas d Areva sur NO c des pollueurs-voleurs

bab | 26 novembre 2013 à 23h14
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…