En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Rénovation énergétique : l'Etat lance la campagne de mobilisation nationale "Faire"

L'Etat et l'Ademe lancent ce 10 septembre la campagne de communication nationale "Faire" pour conseiller et accompagner les ménages dans leurs travaux de rénovation énergétique. L'occasion pour le ministre François de Rugy de confirmer les aides ciblées.

Bâtiment  |    |  Rachida BoughrietActu-Environnement.com
Rénovation énergétique : l'Etat lance la campagne de mobilisation nationale "Faire"

Le nouveau ministre de la Transition écologique François de Rugy, le secrétaire d'Etat à la Cohésion des territoires Julien Denormandie ainsi que le président de l'Ademe Arnaud Leroy ont lancé, ce lundi 10 septembre, la campagne de communication nationale, baptisée "Faire", articulée autour d'une signature commune pour massifier la rénovation énergétique des logements. Les ministres et le président de l'Ademe ont présenté cette campagne, prévue par le plan gouvernemental de rénovation, après avoir visité une copropriété à Rosny-sous-Bois (Seine-Saint-Denis). Celle-ci a été réhabilitée globalement en mars 2017 (étiquette énergétique C) et a pu notamment bénéficier de soutiens publics pour mener ses travaux lancés fin 2015.

La campagne "Faire", avec son nouveau site internet dédié, vise à "faciliter, accompagner et informer" les Français et les acteurs publics et privés en faveur de la "rénovation énergétique". L'objectif est de "donner envie" aux ménages de rénover en améliorant la lisibilité des aides proposées, avec les "bénéfices de confort et des économies" à la clé. L'Etat et l'Ademe veulent aussi garantir "la confiance" envers les professionnels de la rénovation et rendre lisibles leurs offres.

Accompagner la rénovation

Les conseillers des réseaux des points rénovation info service (PRIS) et des plateformes territoriales de la rénovation énergétique deviennent désormais des conseillers "Faire" pour faciliter leur identification.

"Le premier objectif est de pouvoir accompagner celles et ceux qui veulent faire de la rénovation énergétique, le deuxième est de clarifier le fonctionnement des dispositifs via une plateforme simple", a souligné devant la presse Julien Denormandie. Sur le site faire.fr, les particuliers sont ainsi "guidés gratuitement dans leurs projets de rénovation et le gain de confort, depuis les gestes simples à connaître, jusqu'à la mise en relation avec des conseillers du réseau Faire ou des professionnels Reconnus garants de l'Environnement (RGE), en passant par la mise à disposition des informations sur les travaux et les aides financières disponibles", explique l'Ademe. Le site recense les professionnels RGE permettant aux ménages de bénéficier des aides publiques (crédit d'impôt pour la transition énergétique (CITE), éco-prêt à taux zéro (éco-PTZ), aides Habiter mieux Agilité de l'Anah). Il référence aussi les architectes, qualifiés pour réaliser des audits, de la maîtrise d'oeuvre et des travaux.

De Rugy : "Economie et écologie main dans la main"

Le successeur de Nicolas Hulot a réaffirmé les "moyens" financiers "mobilisés" par l'Etat. Et l'octroi d'aides "plus efficaces" et "plus ciblées" en faveur des plus modestes."Il faut que les investissements engagés rapportent des économies", a déclaré François de Rugy tout en souhaitant qu'"économie et écologie marchent main dans la main".

"Ce que nous souhaitons, c'est activer des effets de levier en faveur de l'investissement privé. Et nous mettons les moyens sur le parc existant". François de Rugy s'est exprimé alors que Nicolas Hulot, en démissionnant, avait déploré une baisse de moitié des moyens dédiés à la rénovation. Selon Marjolaine Meynier-Millefert, députée et copilote du plan de rénovation, M. Hulot parlait uniquement des réductions du crédit d'impôt pour la transition énergétique (CITE) qui doit être transformé en prime l'an prochain. L'éco-prêt à taux zéro sera également simplifié dans la loi de finances pour 2019. Le taux réduit de 5,5% de TVA sera aussi maintenu. L'Etat mobilisera au total 14 milliards d'euros sur cinq ans à la rénovation, a rappelé Julien Denormandie.

Signature commune des artisans et des collectivités engagés

La campagne de communication de l'Ademe durera trois ans, jusqu'en 2020. Elle est d'abord lancée cet automne à destination du grand public (spots TV, insertions publicitaires, page Facebook…). Elle sera ensuite déployée, à partir de janvier 2019, à destination des acteurs du secteur du bâtiment et de l'immobilier et des collectivités "afin que soient impliquées toutes les parties prenantes". Une signature commune de la rénovation sera créée, afin de rassembler tous ces acteurs qui s'engagent, "donner des repères et inspirer confiance". Une charte d'adhésion à cette signature commune sera mise en place par l'Ademe et le Plan Bâtiment Durable. Les signataires auront alors la possibilité d'utiliser le logo "Engagé pour Faire" qui permettra de les identifier. Les premiers acteurs publics et privés engagés autour de la signature commune seront dévoilés dans les prochaines semaines.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…