Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Des scientifiques partent à l'assaut de la Papouasie

Biodiversité  |    |  Florence Roussel  |  Actu-Environnement.com
Une quarantaine de chercheurs français et indonésiens vont partir à la découverte de l'une des régions du monde les moins connues d'un point de vue biologique, archéologique et géographique. Pendant sept semaines, le massif de Lengguru, en Papouasie-Occidentale (Indonésie), fera l'objet d'une campagne scientifique organisée par l'IRD, l'association Caracol et le bureau d'étude CENOTE.

La Papouasie, est la plus grande province d'Indonésie avec un patrimoine naturel d'une grande richesse et dans un état de préservation exceptionnel. Le massif karstique de Lengguru, zone d'étude de l'expédition, est ''une usine à biodiversité'', selon le docteur Laurent Pouyaud, chercheur à l'IRD et coordinateur France de l'expédition. Des mouvements tectoniques intenses (confrontation des plaques Australienne, Pacifique et Asiatique), couplés à une forte érosion liée aux précipitations, ont façonné un assemblage complexe d'écosystèmes extrêmement diversifiés et pour la plupart isolés par des reliefs rugueux.

Les plus récentes estimations indiquent que la Papouasie abrite au moins 25.000 espèces de plantes vasculaires, 164 espèces de mammifères, 329 espèces de reptiles et d'amphibiens, 650 espèces d'oiseaux, 250 espèces de poissons d'eau douce et 1200 espèces marines et plus de 150.000 espèces d'insectes. Par ailleurs, plus des deux tiers des espèces de coraux connues sont présents dans les lagons et les nombreux archipels de Papouasie.

Le projet Lengguru-Kaimana 2010 s'appuie sur un partenariat de longue date tissé entre l'IRD et plusieurs institutions indonésiennes. Cette mission est l'étape préalable à un programme de recherche pluriannuel de grande envergure.

Réactions1 réaction à cet article

 
eldorado

pourvu qu'il ne trouve pas d'or ou autre métal précieux sinon la papouasie ne sera plus qu'une gigantesque mine, des études oui mais pas à n'importe quel prix

lio | 23 septembre 2010 à 14h48
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Florence Roussel

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

Sonde EXO : surveiller la qualité des eaux en milieux naturels et marins Xylem Analytics France