En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Canal Seine-Nord Europe : l'enquête publique est ouverte

Aménagement  |    |  Rachida Boughriet Actu-Environnement.com

Le secrétaire d'Etat chargé des transports Alain Vidalies a annoncé le lancement, jusqu'au 20 novembre 2015, de l'enquête publique préalable à la déclaration d'utilité publique (DUP) des modifications du tracé du projet de canal Seine-Nord Europe. Le lancement des travaux est prévu en 2017.

L'enquête publique porte également sur la mise en compatibilité de documents d'urbanisme. L'obtention de la déclaration d'utilité publique est fixée à début 2017 pour une mise en service du canal en 2023.

Le canal de 107 kilomètres entre Compiègne dans l'Oise et Cambrai dans le Nord doit permettre le transit de fret à grand gabarit, d'une longueur de 185 m et d'un volume de 4.400 tonnes, depuis Le Havre (76) jusqu'à Dunkerque (59) et au Benelux. "En connectant le grand bassin de la Seine au réseau européen à grand gabarit, il permettra d'améliorer l'attractivité des territoires, de développer l'hinterland des ports français, et de participer à la promotion d'un mode de transport respectueux de l'environnement", a déclaré Alain Vidalies dans un communiqué.

Marc Papinutti, directeur général de Voies Navigables de France (VNF), a été chargé de la préfiguration de la société de projet en charge de la construction du canal, prévue par la loi Macron d'août 2015. Le projet d'ordonnance sur la création de la société de projet sera mis à la consultation des collectivités territoriales à partir du 15 octobre. "Le Gouvernement est déterminé pour la réalisation du canal Seine-Nord Europe et tout est mis en œuvre pour que la société de projet soit opérationnelle dans le courant du premier semestre 2016", a indiqué M. Vidalies.

Prévu à l'origine à 6,22%, l'engagement européen est passé à 42% du coût des travaux du canal sur la période 2014-2019, soit 980 M€, a-t-il précisé. M. Vidalies signera avant la fin de l'année "l'engagement définitif avec la Commission européenne, consacrant ainsi les ambitions fluviales françaises et européennes sur ce corridor". Les collectivités territoriales et l'Etat financeront également le canal, dont le coût total devrait s'élever à 4,7 milliards d'euros.

Réactions1 réaction à cet article

 

Enfin une bonne nouvelle, l'espoir d'un peu dégorger les axes routiers de cette région et relancer un port français. Dans la même veine, à quand la relance du canal Rhin-Rhône, d'utilité au moins équivalente ? Ah, j'oubliais, un élu écolo de poids s'y oppose...

dmg | 12 octobre 2015 à 21h39
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager