En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Cancers pédiatriques dans le Jura : une enquête épidémiologique est lancée

Risques  |    |  Rachida Boughriet Actu-Environnement.com

Le 14 novembre, l'Agence régionale de santé (ARS) Bourgogne-Franche-Comté a annoncé le lancement d'une enquête épidémiologique, après avoir été informée, en juillet dernier, d'un « nombre anormalement élevé de cancers » touchant des enfants dans le Haut-Jura. Les enfants concernés résident sur les communes des Rousses, de Morbier, de Morez, de Saint-Pierre et de Prémanon, a précisé l'ARS dans un communiqué. Ils étaient âgés de six mois à treize ans au moment du diagnostic. « Sur la base de ce signalement et après contact avec les familles », l'ARS a établi une liste de dix cas de cancer chez les enfants recensés.

L'ARS a saisi l'agence nationale Santé publique France pour engager une expertise épidémiologique visant à rechercher « d'éventuels facteurs explicatifs ». Cette enquête est en cours dans le Haut-Jura et s'échelonnera sur plusieurs mois. « Les facteurs de risque liés aux cancers peuvent être multiples et la majorité des cancers pédiatriques sont aujourd'hui sans cause connue », a souligné l'agence régionale. La démarche engagée par Santé publique France consiste à décrire les cas signalés, à en rechercher d'autres qui n'auraient pas été signalés, à rechercher d'éventuelles expositions environnementales et à analyser la bibliographie.

« La confrontation de l'ensemble des données collectées permettra de statuer sur la plausibilité d'un lien entre des expositions suspectées et la survenue de l'agrégat de cas », a expliqué l'ARS. À ce stade, Santé publique France a lancé « la recherche active d'autres cas ». Les familles des enfants concernés seront interrogées sur la base d'un questionnaire en vue d'étudier les parcours de vie des enfants et rechercher chez eux des points communs.

Le 11 octobre dernier, Santé publique France a aussi annoncé la poursuite des investigations pour comprendre le surnombre de cancers pédiatriques signalés depuis 2017 dans plusieurs communes de Loire-Atlantique.

Réactions2 réactions à cet article

 

"la majorité des cancers pédiatriques sont aujourd'hui sans cause connue": non! On sait par exemple depuis longtemps que les lignes à haute tension provoquent des leucémies chez les enfants vivant à proximité; de plus , on n'a pas réellement cherché les causes de ces cancers par des études approfondies et/ou des enquêtes de terrain, sinon on aurait des réponses, au moins pour certains cancers; en réalité, "on" n'a pas trop envie de savoir...

gaïa94 | 19 novembre 2019 à 14h34
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Entièrement d'accord, on ne peut trouver que ce qu'on cherche. Il me semble que l'Est de la France et donc le Jura était sous le nuage radioactif qui aurait dû s'arrêter à la frontière, mais n'a pas écouté les ordres. C'est peut être une piste.

la souris verte | 19 novembre 2019 à 18h04
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager