En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Canicule, incendies, inondations, froid… la planète affronte des situations climatiques extrêmes

Grèce, Japon, Suède, Pérou. Plusieurs endroits du globe connaissent en ce moment des situations climatiques extrêmes, de la canicule au froid polaire. Aperçu de la situation.

Risques  |    |  Fanny RoussetActu-Environnement.com

Si la chaleur estivale française fait le bonheur des vacanciers, ailleurs dans le monde, plusieurs pays font face à des situations climatiques extrêmes. Le Japon traverse ainsi un mois de juillet marqué par des inondations et une canicule. Le Québec aussi est touché par de fortes chaleurs. La Suède affronte les premiers incendies de son histoire alors que la Californie lutte contre les feux, un phénomène récurrent sur son territoire. Le Pérou fait de son côté face à une vague de froid. Si le lien avec les changements climatiques n'est pas évident à prouver, l'augmentation de la récurrence de ce type d'aléas climatiques est dans tous les esprits.

L'hémisphère Nord touché par les inondations et la chaleur intense

Au Japon, des pluies torrentielles ont traversé les provinces d'Hiroshima, Ehime, Yamaguchi, Gifu, Okayama et Kyoto les 6 et 7 juillet dernier. Elles ont provoqué des glissements de terrain et ont fait 219 morts et 21 personnes disparues au dernier bilan. Ces précipitations ont été d'une intensité inouïe, "en quantité jamais vue", a rapporté Yasushi Kajiwara de l'Agence nationale de météorologie, à l'AFP. Bien que la situation soit exceptionnelle, les experts n'avancent pas pour l'instant l'argument de l'impact du changement climatique.

Dans le même temps, l'archipel est aussi frappé par un épisode de canicule. Ce lundi 23 juillet, Kumagaya, au nord de Tokyo, a battu le record national avec un thermomètre à 41,1°C. La canicule a fait au moins 15 morts au début du mois et 12.000 personnes ont été hospitalisées. Onze autres personnes seraient mortes durant la journée de samedi 21 juillet, essentiellement des personnes âgées. Au Québec aussi, une vague de chaleur a fait des dégâts au début du mois. Le 18 juillet, un bilan faisait état de 89 personnes décédées.

La France connaît également depuis les trois dernières années plus d'épisodes caniculaires qu'avant. Selon Météo France, les vagues de chaleur ont été deux fois plus nombreuses depuis 1981 que sur la période 1947 – 1981. Aussi, "la fréquence des événements [de chaleur] devrait doubler d'ici à 2050. En fin de siècle, ils pourraient être (…) aussi beaucoup plus sévères et plus longs". Pour le service de météorologie, le contrôle des émissions de gaz à effet de serre sera déterminant pour leur stabilisation dans la seconde moitié du siècle.

Les incendies mobilisent l'aide internationale

En Californie, ce sont les incendies qui frappent une nouvelle fois, après avoir battu un record l'an dernier. La Grèce connaît aussi de violents incendies depuis ce 23 juillet qui ont déjà fait 50 morts et plus d'une centaine de blessés. Les autorités ont sollicité l'aide de l'Europe et du matériel auprès des Etats-Unis.

Plus exceptionnel, la Suède connaît ses premiers incendies. Une cinquantaine de feux de forêt, sur 25.000 hectares, soit deux fois la superficie de Paris, embrase le pays jusqu'en Laponie, au-dessus du cercle polaire. Les autorités peinent à éteindre toutes les flammes et ont fait appel à l'aide internationale. La Commission européenne a proposé, via le dispositif RescEU, sept avions de lutte contre les incendies, sept hélicoptères, 60 véhicules et plus de 340 professionnels. "Un niveau record de soutien de l'UE a été mobilisé", a déclaré Christos Stylianides, commissaire chargé de l'aide humanitaire et de la gestion des crises. "Les incendies en Suède montrent que le changement climatique est réel et qu'aucun pays n'est à l'abri de catastrophes naturelles", a-t-il ajouté.

Froid et gelées dans le Sud

Au Pérou, c'est l'hiver et le froid qui sévissent. Fin juin, le pays a déclaré l'état d'urgence dans 122 municipalités des régions andines touchées par les basses températures. La pneumonie a coûté la vie à au moins 700 personnes selon le ministère de la Santé, dont 177 mineurs. Selon les médias péruviens, cette situation n'est pas nouvelle et se répète chaque année bien que le gouvernement distribue de l'aide humanitaire. Entre janvier et juin 2018, le centre national d'épidémiologie a enregistré plus de 30.000 cas de pneumonie, le chiffre le plus élevé au cours des cinq dernières années.

Réactions1 réaction à cet article

 

La Grèce tient à remercier l'UE, et en particulier la toujours vertueuse Allemagne, qui a consciencieusement détruit le service public dans le pays - dont les service d'incendie et de secours - et qui a augmenté la pauvreté et la précarité des citoyens grecs (mais avec l'effet d'un meilleur bilan carbone car ils ont moins consommé, bravo!).

Albatros | 26 juillet 2018 à 11h57
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…