Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Les rénovations énergétiques portent l'activité des artisans du bâtiment

Bâtiment  |    |  Rachida Boughriet

Malgré la hausse des prix des matériaux et de l'énergie, la Confédération de l'artisanat et des petites entreprises du bâtiment (Capeb) a confirmé, le 18 janvier, une progression de l'activité des artisans du bâtiment, tirée par le secteur des travaux d'entretien et de rénovation, qui augmente de 2,5 % sur l'ensemble de l'année 2022, dont + 3,8 % pour le segment de la rénovation énergétique des logements. En 2022, la construction neuve connaît une hausse de 1,9 % mais qui a été pénalisée par la baisse des mises en chantier. « L'activité d'entretien-amélioration progresse toujours plus vite que le neuf, pour le septième trimestre consécutif », souligne la Capeb. « Les travaux de la rénovation énergétique ont notamment bénéficié de l'effet de MaPrimeRénov' et de l'effet du confinement qui donnent l'envie aux ménages de rénover leur habitat », a précisé la fédération devant la presse.

Ainsi, l'année 2022 se termine, pour les artisans du bâtiment, par une croissance en volume de l'activité de + 2,4 %, « ce qui est en moyenne une bonne année ». En revanche, la Capeb prévoit un ralentissement entre - 0,5 % et + 0,5 % de croissance pour 2023, avec la poursuite de l'inflation et une potentielle baisse des demandes de travaux.

Par ailleurs, Jean-Christophe Repon, président de la Capeb, regrette des sujets restés en suspens, comme sa demande de simplification des certificats d'économies d'énergie (CEE) et de MaPrimeRénov', qui « n'est pas encore rentrée en vigueur et qui augmente les délais de paiements ». Il déplore aussi que l'expérimentation « Les Accompagnateurs des pros » n'ait pas encore commencé dans le cadre du programme de CEE « Oscar » lancé en 2022. Il pointe également du doigt la baisse du nombre d'entreprises qualifiées reconnues garant de l'environnement (RGE) par Qualibat et évoque un durcissement de la lutte contre la fraude des écodélinquants. « S'il n'y a pas de certifications, de moins en moins d'entreprises iront vers le RGE pour relever le défi de la rénovation énergétique », alerte M. Repon.

Alors que la filière à responsabilité élargie des producteurs (REP) dans le secteur du bâtiment a été reportée au 1er mai 2023, le président de la Capeb prévient d'ores et déjà que « personne n'est prêt pour mettre la REP en place ».

Et concernant les zones à faibles émissions mobilité (ZFE-m), Jean-Christophe Repon a réitéré sa demande au Gouvernement de donner les moyens de financement nécessaires pour adapter la flotte des véhicules des entreprises artisanales du bâtiment.

Réactions1 réaction à cet article

 

Le gain en économie d'énergie de chauffage est évident, pour bien des habitations. Ce n'est pas compliqué à comprendre, comme mettre un manteau en hiver. Et il y a des aides (et des escrocs).

28plouki | 20 janvier 2023 à 12h54
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

Solutions pour une rénovation performante du bâtiment AXDIS PRO
EcoPeg l'isolant durable, recyclé, recyclable & Made in Normandie PEG Isolation