Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

La consommation mondiale d'électricité et de gaz va diminuer en 2009

Energie  |    |  R. Boughriet
Selon l'Observatoire européen des marchés de l'énergie publié le 16 novembre par le cabinet Capgemini, la crise et la faible demande des industriels ont provoqué une baisse mondiale de la consommation d'électricité et de gaz, respectivement de -3,5% et -3% pour 2009. C'est la première fois depuis 1945 que la demande en électricité et en gaz diminue.

Selon Capgemini, les ''utilities'' - sociétés de services publics opérant dans les secteurs de l'eau, de l'énergie, des transports et de la propreté - ont été contraintes à court terme, de différer ou même d'annuler leurs investissements prévus dans des projets d'infrastructures, ''pourtant nécessaires'', et procéder à des cessions d'actifs.

Au premier semestre 2009, la consommation d'électricité des principaux pays européens a ainsi chuté de 5% et la consommation de gaz de 9% comparé au 1er semestre 2008. En provoquant une baisse de la consommation et des prix, la crise a obligé les énergéticiens à différer ou annuler leurs investissements et ralentit le développement des énergies renouvelables, souligne l'étude qui précise que la dette cumulée des dix principaux groupes d'énergie s'élevait à 213 milliards d'euros en 2008, soit une progression de 113 % depuis 2006.

Les investissements dans les énergies renouvelables ont de leur côté chuté au second semestre 2008 de 14% en Europe par rapport au deuxième trimestre 2007 pour s'établir à 21,2 milliards de dollars.

''A plus long terme, les utilities devront faire évoluer leur modèle économique'', précise l'étude qui leur recommande ''de s'adapter aux changements de la réglementation européenne et notamment au paquet Energie-Climat'', adopté en décembre dernier qui prévoit comme objectifs une réduction de 20% des émissions de gaz à effet de serre, une amélioration de 20% de l'efficacité énergétique et une part de 20% d'énergies renouvelables dans la consommation d'énergie de l'UE.

''Elles doivent s'efforcer de construire des moyens de production d'électricité qui n'émettent pas de CO2 (comme les énergies renouvelables et l'énergie nucléaire), mais aussi d'agir sur la maîtrise de la consommation d'énergie en utilisant au mieux les nouvelles technologies telles que les compteurs intelligents ou les réseaux intelligents'', souligne l'Observatoire.

Réactions1 réaction à cet article

 
toujours une longueur de retard!

Article très intéressant. Tandis que la consommation d'énergie fossile diminue et que le prix du pétrole reste très élevé (50€ le baril alors qu'il était inférieur à 25€ sur toute la première partie de la décennie), les investisseurs restent attentistes sur le développement des énergies renouvelables. La courte vue des financiers, incapable de prendre le minimum de risque au moment où il y a encore de la place pour se développer, est symptomatique de notre époque, et inquiétante pour l'avenir de la planète et de sa population.

Potemkine | 19 novembre 2009 à 16h25
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

Multitec® 540 : analyseur multigaz mobile CH4, CO2, O, H2S, CO SEWERIN
Chaudière compacte à granulés bois | PE1e Pellet Fröling