Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Captures de dauphins : la France demande un délai supplémentaire pour répondre à la Commission européenne

Biodiversité  |    |  Rachida Boughriet  |  Actu-Environnement.com

Le 15 juillet, la Commission européenne a adressé un avis motivé à la France, ainsi qu'à l'Espagne, pour qu'elles empêchent les prises accessoires de dauphins communs et d'autres espèces protégées dans leur territoire maritime. Les deux pays disposent de deux mois pour prendre les mesures attendues par Bruxelles. Le 20 juillet, Hervé Berville, secrétaire d'État chargé de la Mer, annonce avoir demandé « un mois supplémentaire à la Commission pour adresser à l'automne un plan d'action ambitieux » afin de « réduire significativement » les captures accidentelles et les échouages.

« J'ai échangé, ce lundi, à Bruxelles, avec le commissaire européen à l'Environnement et à la Pêche sur tous les enjeux maritimes à court et moyen termes. Nous n'avons pas attendu pour agir, dès 2017, pour réduire durablement les captures accidentelles de cétacés dans le golfe de Gascogne », a déclaré M. Berville, dans un communiqué du ministère de la Transition écologique. Il a demandé un délai supplémentaire pour répondre à la Commission et présenter un dispositif « affiné et concerté » avec toutes les parties prenantes, professionnels et acteurs « engagés pour la préservation de la pêche et de notre biodiversité marine ».

À défaut de prendre les mesures nécessaires, la Commission pourrait décider de saisir la Cour de justice de l'Union européenne.

Réactions4 réactions à cet article

 

En tant qu'ex-plongeur sous-marin, la catastrophe est claire et avance vers nous, je ne vois rien qui pourra l'empêcher, notre espèce, la science avançant à grands pas, nous prouve que nous sommes un prédateur comme un autre. De tout cela sortira ou non une nouvelle organisation, c'est encore possible à mon avis...

28plouki | 22 juillet 2022 à 11h03
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Les pêcheries effectuées le long des côtes landaises par de faux amateurs et de vrais professionnels sont très lucratives pour ce qui est d'espèces patrimoniales et en danger comme les aloses, saumons et lamproies. Leur problème c'est qu'ils capturent fréquemment des dauphins et essayent de s'en débarrasser au plus vite. Des associations œuvrent à faire interdire toute pêche dans ces secteurs de la bande côtière mais se heurtent à l'hostilité des inscrits maritimes comme des pêcheurs dits "de loisir" (sic).

petite bête | 22 juillet 2022 à 11h08
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Eh oui, personne ne veut lâcher son gagne-pain, idem dans d'autres zones de la planète... Il me semble que c'est sans solution jusqu'au jour où.

28plouki | 22 juillet 2022 à 14h09
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Pendant que certains procrastinent de façon très opportune, les dauphins (et autres prises accidentelles) continuent de crever en silence. Lamentable !
Le consommateur doit aussi faire sa part : vérifier les méthodes de pêche avant d'acheter sa boîte de thon. Même si cela est tout sauf facile à faire quand on est dans le rayon du supermarché.

Pégase | 31 juillet 2022 à 16h42
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

Votre conseil juridique en matière de biodiversité et d'espèces protégées Cabinet Valentin Renoux - Avocat