En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Pacte productif : lancement d'une consultation sur une économie zéro carbone en 2050

Gouvernance  |    |  Laurent Radisson Actu-Environnement.com

« Construire un nouveau modèle français respectueux de l'environnement pour atteindre le plein emploi. » Tel est l'objectif du Pacte productif annoncé par Emmanuel Macron en avril dernier et dont les orientations ont été précisées par le Gouvernement le 15 octobre.

Dans ce cadre, le Gouvernement lance une consultation publique sur l'objectif d'atteindre une économie zéro carbone en 2050, conformément au plan climat présenté en juillet 2017 par Nicolas Hulot. « Nos émissions nationales ont baissé de près 20 % en vingt ans tandis que nos émissions liées à nos importations ont doublé. Au final, notre empreinte carbone globale a augmenté de 10 % », déplore le ministre de l'Économie Bruno Le Maire, qui préconise de gagner en cohérence ». Pour cela, l'exécutif se fixe plusieurs objectifs visant à « décarboner notre production et notre consommation ».

Il s'agit tout d'abord de mettre en place une taxe carbone aux frontières de l'UE. « Sans elle, toutes les politiques publiques européennes seront dépourvues d'efficacité », explique Bruno Le Maire. Cela passe ensuite par une taxation européenne des moyens de transport les plus polluants. « ll est incompréhensible que des objectifs d'émissions carbone aient été fixés pour nos voitures et qu'aucun objectif n'ait été fixé pour les avions ou les bateaux », ajoute le ministre.

Réduire l'empreinte carbone

Un autre objectif est de faire de la Banque européenne d'investissement (BEI) une banque verte, « avec au moins la moitié des encours dédiée à la transition énergétique ». Le Gouvernement souhaite créer une « taxonomie européenne » permettant de distinguer les investissements verts des autres investissements. « Le nucléaire doit être maintenu dans cette taxonomie européenne et être considéré comme une énergie indispensable à la lutte contre le réchauffement climatique », affirme le patron de Bercy.

Le dernier objectif est celui de « réduire l'empreinte carbone des garanties du Trésor à l'exportation ». Autrement dit, que l'État arrête de financer des projets contribuant à la croissance des émissions de gaz à effet de serre à l'étranger. Pour cela, Bruno Le Maire annonce une revue globale des garanties, dont les résultats seront communiqués au premier trimestre 2020. Pour l'heure, il vante la disposition du projet de loi de finances (PLF 2020) qui interdit toute garantie du Trésor pour les projets liés au charbon.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question au journaliste Laurent Radisson

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager