Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

UE : l'industrie automobile se positionne en faveur des véhicules écologiques et abordables

Transport  |    |  Rachida Boughriet  |  Actu-Environnement.com
Les parties prenantes du groupe ''CARS 21'' réunies le 29 octobre à Bruxelles lors d'une conférence à haut niveau, ont reconnu qu'il était indispensable que l'industrie automobile européenne se positionne comme un leader mondial en matière de véhicules propres, sûrs et abordables, afin de préserver l'emploi et de relever le défi posé par le changement climatique, selon un communiqué de la Commission.

Le groupe de haut niveau ''CARS 21'' (Cadre réglementaire concurrentiel pour l'industrie automobile du 21e siècle), a été créé en avril 2005 par la Commission européenne afin de définir la voie à suivre vers le développement durable d'une industrie automobile européenne compétitive. A l'occasion de cette conférence, le groupe, présidé par le vice-président Günter Verheugen, a présenté des recommandations pour la politique des pouvoirs publics et le cadre réglementaire à court, moyen et long terme de l'industrie automobile européenne.

Selon le groupe ''CARS 21'', les constructeurs automobiles de l'UE devraient pouvoir affronter la concurrence présente sur les marchés internationaux dans des conditions équitables. Une task-force réunissant l'ensemble des parties intéressées et ayant pour objectif de promouvoir les véhicules «verts» devrait être créée afin d'examiner les obstacles techniques, réglementaires et économiques et suggérer des pistes à suivre pour ce type de véhicules.

Sur le long terme, tous les acteurs intervenant dans l'approche intégrée devraient prendre des mesures pour que le transport routier en Europe soit largement ''décarbonisé'' d'ici 2050, a ajouté le groupe. Les parties prenantes sont par ailleurs convenues de concentrer les efforts de R & D sur les véhicules hybrides et électriques, ainsi que les véhicules à hydrogène et à pile à combustible.

Un prêt de 40 milliards d'euros pour des véhicules plus écologiques

A l'issue de la rencontre, la Commission européenne a indiqué qu'elle apportait son soutien à l'idée d'un programme de prêts de 40 milliards d'euros pour permettre à l'industrie automobile européenne de développer des véhicules plus écologiques. Des prêts aidés pourraient être apportés via la Banque européenne d'investissement (BEI), a déclaré devant la presse le commissaire chargé de l'Industrie, Gunter Verheugen. Le président de la Commission, José Manuel Barroso, s'est aussi dit ouvert à des aides pour les voitures propres, pour aider l'industrie européenne à maintenir sa compétitivité, tout en appelant à éviter les aides sectorielles à l'ancienne.

Cette annonce a été saluée par l'Association européenne des constructeurs automobiles (ACEA) qui réclamait depuis début octobre l'octroi de 40 milliards d'euros de prêts afin d'aider le secteur à investir dans des véhicules plus respectueux de l'environnement.

En revanche, l'idée des prêts est vivement critiquée par les associations écologistes telles que Greenpeace, qui jugent que le secteur automobile doit d'abord accepter de faire plus d'efforts pour produire des véhicules moins polluants.

Réactions1 réaction à cet article

 
que voilà une prise de position qui tombe à pic...

Vous remarquerez que cet appel à des véhicules plus "verts" (après des années de pressions pour empêcher l'émergence de motorisations plus propres, soit dit en passant) intervient juste au moment où l'industrie automobile européenne, au bord du gouffre, réclame 40 milliards d'euros d'aides au prétexte de produire plus "vert" (et surtout d'aider leur trésorerie moribonde). Elle tambourine à la porte des autorités européennes depuis début octobre
http://www.acea.be/index.php/news/news_detail/european_auto_industry_calls_on_eu_to_help_sustain_changeover_to_low_emissi
et cela commence à être relayé dans la presse mainstream (Monde d'hier, p. 14)
Les constructeurs s'accrochent déséspérement au modèle de la voiture à 20.000 euros, c'est stupide et il n'y a pas de raisons que les contribuables paient ce que les consommateurs ne veulent plus. Par ailleurs, le groupe "Cars 21" est une entité contrôlée largement par l'industrie autombile européenne
http://europa.eu/rapid/pressReleasesAction.do?reference=MEMO/05/117&format=PDF&aged=0&language=EN&guiLanguage=en
et il n'est pas normal que la composition d'un groupe de conseil du Commissaire à l'Industrie sur un tel sujet de société soit aussi massivement déséquilibrée.

W. Nepigo | 30 octobre 2008 à 11h00
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager