Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Incident sur le site du CEA de Cadarache : les réactions

Risques  |    |  Carine Seghier
Le ministre de l'Écologie, de l'Energie, du Développement durable et de la Mer, Jean-Louis Borloo a exigé mercredi ''la transparence la plus complète'' sur la situation décelée sur une des installations du CEA de Cadarache, qui vient d'être classée de niveau 2 sur l'échelle internationale des évènements nucléaires par l'Autorité de Sûreté Nucléaire (ASN). Dans un communiqué, Jean-Louis Borloo estime que ''l'exigence de transparence doit être absolue en matière de sûreté nucléaire'' et qu'il ''regrette profondément qu'un tel délai se soit écoulé entre la découverte de cette situation et sa déclaration''. L'inspection opérée par la division de Marseille de l'ASN, le 9 octobre a en effet ''confirme que le CEA avait connaissance de l'incident depuis le mois de juin 2009''. L'installation en question baptisée ATPu a eu pour activité principale la production de combustible MOX pour les réacteurs nucléaires. Son activité industrielle a été arrêtée en 2003 et elle était en cours de démantèlement depuis mars 2009.

Les associations environnementales ont vivement réagi et notamment Greenpeace France qui a accusé ''Areva et le Commissariat à l'énergie atomique d'être incapables de gérer le plutonium''. L'association considère que cette découverte constitue ''une des situations les plus graves et les plus critiques que l'on ait pu rencontrer dans une installation nucléaire depuis longtemps''. ''C'est tout simplement hallucinant'', déclare dans un communiqué Yannick Rousselet, responsable de la campagne Énergie/Nucléaire au sein de l'association écologiste.

Réactions2 réactions à cet article

 
Arte et Poivre d'Arvor Mardi 13 octobre...

un concours de circonstances? Le terme approprié aurait pu être Scandale. Entre les paradoxes juridiques et les "propagandes promotionnelles " d' Areva ( ou Edf ) de quoi faire arracher les cheveux à un chauve.

La seule note positive pourrait être une lueur d'espoir de voir un vrai recyclage et une véritable gestion des risques d'ici à 3018! Si le nucléaire est capable de palier au réchauffement climatique quel est sont véritable impact? ( pas à l'instant T ). Quand on parle de durable, pour le moment la seule chose qui le soit réellement est la pollution des eaux, sols et airs. A l'heure où l'on demande aux TPE, PME et particulier de trier leurs déchets il est inadmissible de laisser faire l'industrie du nucléaire.

On peut certainement sortir de cette souricière, encore faut il le vouloir, une fois de plus !

Un jour nos enfants Accuserons ( pour paraphraser ) et nous risquons de voir des procès tels que pour le sang contaminé, des " têtes " risquent de tomber.

Eau, énergie, air tout est intimement lié et seuls des efforts concrets réels et sur tout les fronts à la fois permettrons d'anticiper sur le devenir.

D'un point de vue cyclique, nous risquons fort d'avoir des besoins totalement différents alors oeuvrons.

TaraMyst | 16 octobre 2009 à 11h01
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Congés d'été...

En fait tout cela est complètement normal, entre le mois de Juin et celui d'octobre, devinez ce qu'il y a:
Juillet-Aout-Septembre, cela correspond aux vacances d'été. Il est ou le problème...

Vive les fonctionnaires. Le risque pour la population: on s'en fo-t

on vit une époque extraordinaire

Arthur Duchemin | 18 octobre 2009 à 22h59
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]