Robots
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

La sécheresse et les incendies répétés menacent la forêt méditerranéenne

Biodiversité  |    |  Rachida Boughriet  |  Actu-Environnement.com
Le feu représente l'une des plus importantes perturbations subies par les écosystèmes forestiers méditerranéens, avec 600.000 hectares brûlés chaque année, rappelle le Cemagref (Institut de recherche pour l'ingénierie de l'agriculture et de l'environnement), coordinateur du programme européen IRISE (2005-2008) sur l'impact de la répétition des incendies sur l'environnement, mené notamment en partenariat avec le CNRS et l'INRA.

Ce n'est pas un feu isolé qui détruit la forêt, mais la trop grande fréquence des incendies, en lien avec le stock de matière organique qui conditionne la vie dans le sol, explique le Cemagref. Les fréquences critiques, au-delà desquelles l'écosystème n'est plus à l'équilibre et réduit sa capacité à se régénérer, ont pu être déterminées dans le cadre du programme de recherche.

50 ans pour gommer les effets d'un incendie

En effet, après le passage d'un incendie, la plupart des sols forestiers retrouvent leur niveau initial en 15 à 25 ans, mais il faut attendre 50 ans pour observer une résilience globale et qualitative de l'écosystème. Et ce n'est qu'après 150 ou 200 ans sans feu que l'on observe un fort accroissement du stock de carbone dans le sol et un enrichissement de la structure et de la composition de la végétation.

Par ailleurs, l'augmentation de la fréquence des épisodes de sécheresse, telle qu'elle s'est produite entre 2003 et 2007, conjuguée à une importante fréquence d'incendies, conduit aujourd'hui à un effondrement du fonctionnement biologique de la forêt. Une sécheresse persistante après un feu ralentit, voire stoppe la régénération de la forêt. Quatre années de sécheresses successives constitueraient ainsi un seuil critique dans la résistance de la forêt au feu. Le changement climatique, en intensifiant la survenue de feux et les sécheresses, ne peut par conséquent que fragiliser ces écosystèmes. Et il devient alors difficile de prévoir leur devenir à moyen et long terme, précise le Cemagref.

Les instituts de recherche recommandent de gérer en priorité les zones des forêts ayant été soumises à plusieurs incendies récents mais également de protéger les trop rares forêts âgées (plus de 150 ans). En raison de l'importance que revêt le stock de matière organique du sol dans la résilience de la forêt, l'apport de compost pour reconstituer la fertilité du sol forestier et la dynamique du milieu pourrait être envisagé dans les zones les plus fragilisées, souligne le Cemagref.

Réactions1 réaction à cet article

 
Feux à répétition.

Force de constater que des sientifiques tirent de plus en plus souvent le signal d'alarme.
Qu'on veuillent l'admettre ou pas , la principale cause d'incendies de forets c'est "l'homme".
Et même si cela ne plais pas à tout le monde, il faud reconnaitre que des individus sont assez souvent arreté et quils reconnaissent etre multi récidivistent.La plupart du temps ce sont des pompiers, Pro ou vonlontaire, jeunes ou en fin de carriere, simples pompiers ou officiers.
En 2003, ils sont certainement à l'origine des principaux incendies de forets dans le Var , et responsable des la mort de plusieur civils, 4 pour etre précis.
La justice etant particulierement bienveillante a leurs eguars, ils auraient tors de ne pas continuer d'autant que notre societe leurs trouvent toujours des circonstances attenuantes.
Afin de rendre public mes recherches sur les causes des incendies de 2003 j'ai publié un livre qui a pour titre:POMPIERS INCENDIERES. Le Scandale.
On a le choix entre: regarder la realité en face meme si elle n'est pas tres belle, ou s'attendre a se que le desatre continu.
Merci pour cette tribune.
Patrick POMMEAU

Patrick POMMEAU | 24 avril 2009 à 21h50
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager