En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Centrale nucléaire de Brennilis : son démantèlement partiel autorisé par décret

Risques  |    |  Rachida BoughrietActu-Environnement.com

Le décret autorisant le démantèlement partiel de la centrale nucléaire de Brennilis (Finistère) par EDF est paru au Journal Officiel ce jeudi 28 juillet.

Mise en service en 1967, cette centrale expérimentale à l'eau lourde était arrêtée depuis 1985 au profit des centrales à eau pressurisée. La déconstruction partielle du site avait démarré en 1997. Autorisé par décret en février 2006, le démantèlement complet avait ensuite été arrêté en juin 2007, sur décision du Conseil d'Etat, saisi par Sortir du nucléaire qui dénonçait l'absence d'enquête publique. Peu après, un rapport de l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) avait accablé EDF sur la gestion du démantèlement (sous-évaluation de la radioactivité, non conformité des déchets…).

L'autorisation de reprise des opérations du démantèlement partiel était attendue pour cet été. L'ASN a émis un avis favorable le 5 juillet 2011. Parmi les opérations autorisées dans le décret – qui entrera en vigueur vendredi 29 juillet - figurent notamment le démantèlement des échangeurs de chaleur, l'assainissement éventuel et le démantèlement des structures de la station de traitement des effluents (STE) ainsi que les opérations d'assainissement des terres sous-jacentes à la STE, le démantèlement du hangar à déchets. L'ensemble des opérations autorisées doit être réalisé dans un délai de 5 ans. Les autres opérations de démantèlement, en particulier le démantèlement du bloc réacteur, sont interdites. L'exploitant doit procéder en outre aux opérations de surveillance, maintenance et entretien ''nécessaires au maintien de l'installation dans un état sûr''.

Le nouveau texte précise également qu'un bilan de l'opération devra être fourni à l'ASN "six mois suivant la fin des opérations de démantèlement des échangeurs de chaleur". Il s'agit d'un bilan radiologique, des déchets produits, radioactifs et non radioactif et des effluents liquides et gazeux générés. Tout au long des opérations de démantèlement et d'assainissement, l'exploitant prendra en outre ''les dispositions nécessaires à la communication d'une information régulière aux populations locales, aux collectivités et à la commission locale d'information (CLI), en particulier, sur l'avancement et la planification des opérations, sur les transports de déchets, sur les dispositions prises en matière de protection des travailleurs et de l'environnement, de gestion des effluents et des déchets ainsi que sur l'état des connaissances en matière de bilan radiologique des ouvrages, des sols et des eaux souterraines''.

Concernant le démantèlement total de cette centrale, EDF devra déposer avant le 31 décembre 2011, un dossier de demande d'autorisation "dans lequel elle justifie la stratégie de démantèlement retenue".

Réactions7 réactions à cet article

 

Raaaahhh. Moi qui pars cet été dans les Monts d'Arrée, je vais pas être contente qu'ils entament leurs travaux. J'espère que le Réseau Sortir du Nucléaire et la CRIIRAD resteront vigilants sur le bon déroulement des travaux ! Et qu'on pourra parler de chantier exemplaire !!!

EDF va se mordre les doigts !!!

Caroline | 29 juillet 2011 à 09h14
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Tout cela semble très bien MAIS il n'y a pas d'analyse indépendante effectués par un organisme international. L'ASN fait totale confiance à EDF, les mêmes qui auparavant ont fait n'importe quoi (on croit rêver). En conséquence le n'importe quoi à la française en matière de nucléaire continu...
On continue à jouer à la roulette russe alors que c'était l'occasion d'être exemplaire et de le montrer à la communauté internationale.

arthur duchemin | 29 juillet 2011 à 09h32
 
Signaler un contenu inapproprié
 

La confiance en EDF devrait s'estomper après toutes les erreurs de ce qu'on considère encore et à tort comme un fleuron national. Pour être exemplaire, avoir une bonne vitrine de l'avenir, montrer nos capacités de réaction et de volonté, il aurait fallu faire appel à une entreprise compétente comme GDF-Suez.

Confiance | 29 juillet 2011 à 11h58
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Quand aurons nous le réalité des prix : le MW nucléaire le moins cher de tous!!!! alors que les couts de démantèlement sont faramineux. La solution est de laisser payer nos petit enfants pour cela : mais n'oublions pas que nous vivons de plus en plus vieux et qu'il faudra prendre nos responsabilités un jour ou l'autre!

caroline | 01 août 2011 à 09h09
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Aller au bout des choses !
Ne crachons pas dans la soupe, mais...C'est trop limpide maintenant au vu des constats faits depuis, qu'il faut s'écarter du tout NUC ! Osons affronter ces opérations de démantèlement, en guise de test et d'apprentissage pour assumer la fin de vie de nos autres 58 réacteurs PWR...
Comment peut-on statuer: ''...en particulier les opérations de démantèlement du bloc réacteur, sont interdites''...et on regarde les choses en face quand?
A suivre de près avec vigilance et détermination...il est (trop) facile de laisser aux générations qui suivent les encombrants du jour.... C'est un peu comme pollueur - payeur ! Faut assumer !
A+ Salutations Guydegif(91)

Guydegif(91) | 04 août 2011 à 07h33
 
Signaler un contenu inapproprié
 

le démantèlement de Brennilis, c'est = la génération de déchets qui vont être transporés à travers la France ! DONC, c'est la multiplication des risques pour les populations se trouvant sur les trajets car aucun moyen de transports n'est à l'abri d'un accident "banal" aux conséquences catastrophiques -

ne serait-il pas plus raisonnable de laisser ces déchets sur place ? leur surveillance serait plus efficace - mais bon,la France est championne dans ce domaine et multiplie allégrement ce type de transferts ..........

forêt80 | 04 août 2011 à 09h05
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Quand j'apprends que le démantelement partirl de la centrale doit avoir lieu je suis abassourdit. Les "démanteleurs" sont ils conscient de l'importance de l'assainissement de la sTE nous sommes dans un autre monde. EDF a caché l'importance de la contamintion de la STE.
Vu l'importance des trx personne ne peut estimer le coût de cette opération........

PPSPS | 06 septembre 2011 à 14h30
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…