En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

La centrale à charbon de Gardanne aura aussi son contrat de territoire

Energie  |    |  Florence Roussel  |  Actu-Environnement.com

Le schéma se répète. Le ministère de la Transition écologique mise sur le contrat de territoire pour accompagner la fermeture des centrales à charbon. C'est au tour de la centrale de Gardanne (Bouches-du-Rhône) d'être concernée, enfin seulement la tranche à charbon de 600 MW et non la tranche de 150 MW convertie à la biomasse.

Un comité de pilotage et plusieurs groupes de travail vont être réunis pour étudier les projets proposés par les acteurs. Plusieurs pistes proviennent de l'appel à initiatives lancé par l'exploitant de la centrale Uniper France et des projets portés par la société d'économie mixte d'aménagement de Gardanne et sa région (Semag).

"La préoccupation des salariés sur leur avenir doit également conduire à un travail au sein de la branche professionnelle", ajoute le ministère. Un groupe de travail dédié aux conséquences de l'arrêt de la tranche à charbon sur le Grand Port Maritime de Marseille (GPMM) sera également installé, à brève échéance, avec toutes les parties prenantes.

Gardanne fait partie des cinq unités de production, qui doivent fermer ou arrêter de brûler du charbon d'ici 2022, situées au Havre (Seine-Maritime), à Cordemais (Loire-Atlantique) et à Saint Avold-Carling (Moselle).

Réactions2 réactions à cet article

 

Gardanne, ah, Gardanne ! Un modèle de vert, tres tres vert foncé. Enfin, on est passé de 1500 MWe à 600 MWe puis à 150 MWe. C'est encore beaucoup trop. Allez encore un petit effort et à 1,5 MWe + 1,8 MWth s'il y a preneur, je vais pouvoir proposer ma solution gazéIfication + moteur syngas en cogénération. rdt élec 38% soit mieux que le rdt de la solution 150 MWe. Comment ? le rdt on s'en fout. Ah pardon, excusez-moi ! C'est dommage car on aurait pu en faire plusieurs des cogés de 1,5 MWe biomasse, à condition de s'éloigner un peu de Gardanne, disons jusqu'à Paris ...

chocho | 01 mars 2019 à 17h07
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Pour Gardanne, comme pour Cordemais, comme pour St Avold et comme pour le Havre, soit on continue à massacrer nos forêts à qui l'on ne laisse plus le temps de jouer leur rôle de pompe à CO2. Il faut donc que chaque g de biomasse, s'il doit être utilisé pour faire de l'énergie au sens large (et non uniquement de la chaleur) soit utlisé sous le meilleur rendement possible. Si vous chercher bien, quelles est la méthode pour satisfaire cette exigence : la cogénération bien sûr, non pas une , mais des milliers (je suis tres sérieux) et ce faisant, ce ne sera pas 1500 emplois à préserver ici ou la, mais plutôt 50000 à créer ou plutôt 48500 de plus , mais sur tous les territoires avec un effet collatéral : exploiter nos gisements de façon contrôlée et raisonnable. Plus que jamais c'est la raison et le bien commun qui doit prévaloir. Si ça passe par EDF, tant mieux !

chocho | 02 mars 2019 à 10h36
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Florence Roussel

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager