Robots
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Moselle : la centrale de Saint-Avold tournera la page du charbon avec l'hydrogène

Energie  |    |  Sophie Fabrégat  |  Actu-Environnement.com

Storengy, filiale d'Engie, et GazelEnergie, producteur et fournisseur d'énergie, ont signé le 20 octobre un accord de partenariat pour développer des projets sur l'hydrogène au sein de la communauté d'agglomération de Saint-Avold Synergie (Moselle). La collectivité héberge l'une des cinq centrales à charbon qui seront mises à l'arrêt d'ici 2022. L'objectif est donc de redynamiser le territoire à travers des projets énergétiques.

Le projet Emil'Hy prévoit d'installer, d'ici 2023, une unité de production d'hydrogène par électrolyse sur le site même de la centrale. Ce qui permettra aux porteurs du projet de bénéficier des infrastructures existantes de transport d'électricité et des raccordements en eau nécessaires à la production d'hydrogène. L''électrolyseur devrait être approvisionné en électricité renouvelable locale.

Dans un premier temps, la capacité de production d'hydrogène sera de 5 MW. Elle alimentera les 15 bus de l'agglomération et d'autres usages de mobilité. D'ici 2025, la production d'électrolyse sera portée entre 50 et 100 MW et pourrait alimenter aussi l'industrie. D'autres projets pourraient venir se greffer : « La construction d'infrastructures dédiées permettrait de créer un territoire hydrogène plus vaste allant jusqu'en Allemagne et au Luxembourg (initiative MosaHyc). La création d'une cavité saline sur le site de stockage Storengy de Cerville (54) servirait à stocker le surplus d'hydrogène produit et ainsi assurer la sécurité d'approvisionnement et le besoin de flexibilité du projet », indiquent les partenaires.

Les salariés impactés par la fermeture de la centrale ont vocation à intégrer prioritairement le projet dans le cadre de l'accompagnement social de la sortie du charbon, ajoutent-ils.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Sophie Fabrégat

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager