En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Centrales photovoltaïques : 217 nouveaux lauréats

Ségolène Royal a dévoilé les 217 lauréats de la troisième période de l'appel d'offres pour développer les installations photovoltaïques comprises entre 100 à 250 kilowatts crête. Au total, 587 projets ont été retenus en 2014.

Energie  |    |  Dorothée Laperche Actu-Environnement.com
Environnement & Technique N°342 Cet article a été publié dans Environnement & Technique n°342
[ Plus d'info sur ce numéro | S'abonner à la revue - Se connecter à l'espace abonné ]

217 nouveaux lauréats ont été retenus pour la troisième période de l'appel d'offres pour les installations photovoltaïques de moyenne puissance (100 à 250 kilowatts crête).

La reconduite de l'appel d'offres simplifié pour ce type d'installations, demandée par le Syndicat des énergies renouvelables (Ser), a été confirmée en juillet par Ségolène Royal.

Le dispositif de soutien prévoit un appel d'offres simplifié en trois phases pour les installations de puissance intermédiaire installées sur des bâtiments.

Les 217 lauréats apportent une puissance supplémentaire de 40,7 mégawatts crête.

587 projets photovoltaïques retenus

Au total, 587 projets photovoltaïques de moyenne puissance ont été retenus en 2014 pour une puissance totale de 121,7 MWc. Ils entreront en service entre mi-2016 et mi-2017.

   
Nombre de projet PV de moyenne puissance retenus © MEDDE
 
   

Le nombre de lauréat retenus a augmenté au fil du temps (177 pour la première période, 193 pour la seconde et 217 pour la dernière).

Le prix moyen a évolué : il est passé de 168,3 €/MWh  pour la première période à 165,2 €/MWh  pour la seconde et 153,2 €/MWh  pour la dernière.

Ce qui représente une baisse de 7% par rapport à la période précédente.

Les révisions tarifaires successives dans les appels d'offres visaient une réduction du taux de rentabilité considéré comme excessif pour les contrats conclus avant le moratoire de 2010.

"Le dispositif d'appel d'offres par tranche a permis de tenir compte de la baisse d'environ 9% des coûts en 9 mois, au bénéfice du consommateur final ", pointe le ministère de l'écologie dans un communiqué.

Cahier des charges du nouvel appel d'offres finalisé en 2015

Un nouvel appel d'offre pour les installations de moyenne puissance devrait être lancé d'ici la fin 2014.

Dans la continuité du précédent, ce dernier présentera trois périodes de candidature de 40 mégawatts crête chacune. La sélection des projets se fera également sur la base des performances des projets en termes de bilan carbone et de prix.

Ségolène Royal a annoncé qu'elle lancerait une concertation de trois semaines avec l'ensemble des parties prenantes pour finaliser le cahier des charges de ce nouvel appel d'offres afin que celui-ci intègre le retour d'expérience des appels d'offres précédents.

Réactions3 réactions à cet article

 

poursuite d'une politique aberrante...
quand financera t-on les recherches sur le stockage de ces énergies et leur coût ?

DL | 19 novembre 2014 à 09h44
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Les EnR représentent une DEPENSE DURABLE
Les travaux d'isolation thermique sont une ECONOMIE DURABLE.
Accessoirement si on avait consacré tous cet argent aux travaux de rénovation thermiques d'un maximum de logements et lieux de travail l'économie d'énergie aurait été sans doute égale a la production d'EnR EFFECTIVE (marre de MegaWatt crête, des Puissances maxi des éolienne etc..)
Les secteur des EnR n'existe QUE porté par NOS subventions, tous les emplois crées sont des emplois aidés, il ne crée pas de richesse: sinon il n'y aurait pas besoin de subventions. On évitera de parler des chinois et des Panneaux photovoltaïques....
Les matériaux d'isolation sont encore fabriqués en France (ou en Europe)...

ami9327 | 19 novembre 2014 à 17h38
 
Signaler un contenu inapproprié
 

ami9327, vous avez raison sur le fait que l'isolation n'est pas assez considérée, et c'est bien dommage. Dans combien de cas en effet une bonne rénovation thermique serait largement plus efficace que toute autre réflexion sur un nouveau moyen de production...

En revanche, vos critiques vis-à-vis des EnR sont infondées, certes elles bénéficient de mécanismes de développement (quelle énergie ne l'a pas fait ? il n'y a qu'à voir le nucléaire il y a 30 ans... et même aujourd'hui), mais elles arrivent de plus en plus à maturité (cf la réflexion en cours sur les tarifs de l'éolien qui devraient évoluer d'ici 2 ans vers un mécanisme de marché).

Et SURTOUT, il est temps que la France arrête de maintenir ses coûts de l'électricité à un niveau artificiellement bas, grâce à un parc nucléaire hyper-amorti et hyper-prolongé. Qu'arrivera-t-il le jour où il faudra démanteler ? Il n'y a qu'à voir le coût de l'EPR qui explose pour comprendre qu'on ne maîtrise rien du tout sur ces sujets...

Enercoopain | 20 novembre 2014 à 09h52
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Dorothée Laperche

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager