Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Au centre de Paris, la zone à trafic limité reportée à 2024

Transport  |    |  Nadia Gorbatko  |  Actu-Environnement.com
Actu-Environnement Le Mensuel N°422 Cet article a été publié dans Actu-Environnement Le Mensuel n°422
[ Plus d'info sur ce numéro | S'abonner à la revue - Se connecter à l'espace abonné ]

Projet phare de la mandature d'Anne Hidalgo, la « zone apaisée » du centre de Paris, initialement prévue en 2022, devrait finalement voir le jour en 2024, avant l'ouverture des Jeux olympiques et paralympiques. Raison invoquée par la mairie : le respect des principes de concertation, de dialogue et d'enquête publique, la consultation de différentes instances (préfecture de police, RATP, fédérations de commerçants…), ainsi que la saisine de l'Autorité environnementale.

Dans cet espace également appelé « zone à trafic limité » (ZTL), situé autour de l'île de la Cité jusqu'aux Grands Boulevards, au nord, au boulevard Saint-Germain, au sud, à la place de la Concorde, à l'ouest, et à celle de la Bastille, à l'est, la circulation des véhicules motorisés sera réservée au trafic dit « de destination ». Ne pourront plus y accéder que ceux qui y habitent, y travaillent ou s'y rendent pour toute autre raison professionnelle ou personnelle. Les personnes « en transit » ne pourront plus la traverser. Parallèlement, le boulevard Saint-Germain deviendra à double sens. La vitesse autorisée devrait également être réduite, probablement à 30 km/h.

En diminuant drastiquement ce trafic, l'objectif de la mairie est, notamment, de lutter contre les nuisances (pollution de l'air, bruit, conflits d'usages entre les modes de mobilité…), tout en fluidifiant les déplacements des piétons, des vélos et des véhicules autorisés : ceux des transports en commun, des résidents et des professionnels. La Ville espère aussi favoriser le développement de l'usage du vélo. Outre les tickets de stationnement et autres macarons pour les résidents, des réflexions sont menées sur la création de documents dématérialisés.

Réactions1 réaction à cet article

 

A moins de 3% des intentions de vote pour la présidentielle, Hidalgo ne pouvait pas balancer cet épouvantail maintenant ! Mesure de bobos dans leur tour d'ivoire, seuls à même d'acheter les nouvelles voitures à Critair réglementaire, et tant pis si la mesure revient à mettre prématurément à la poubelle des dizaines de milliers de véhicules en parfait état de marche, comprenne qui pourra !

dmg | 21 février 2022 à 09h25
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Nadia Gorbatko

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

LADOG T1700, véhicule d'entretien multi-outil pour collectivités HANTSCH